Recettes de cocktails, spiritueux et bars locaux

Bros Know How To "Par-Tea" au Greenwich Project de New York

Bros Know How To


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Il y a de fortes chances que la dernière fois que j'ai passé du temps avec mon ami Steve, lui et moi étions en train d'abattre des voitures piégées irlandaises chez Butler's, de boire du bourbon et des coca à la fin de l'excellente Mme Mae's, ou bien de faire d'autres activités illicites et chargées d'alcool dans le sous-sol de notre sale maison de fraternité. Oh, la débauche du jour de l'université. Pourtant, nous étions là, 11 ans plus tard, et Steve et moi nous sommes retrouvés dans une scène de consommation résolument différente.

Au lieu de nous diriger directement vers un bar pour un double tour de coups, nous avons marqué une table tranquille à l'étage du Greenwich Project, un restaurant branché du West Village. Steve et moi savions que nous avions beaucoup de rattrapage à faire, mais nous savions également que nous devions décider quels thés commander seraient le mieux adaptés à la tour imminente de scones, de pâtisseries et de sandwichs au doigt disposés entre nous.

Comme un premier rendez-vous maladroit, nous avons tous les deux lutté contre l'indécision tout en feuilletant nos menus. Notre serveur attendait. "Ils tous ça sonne si bien -- tu choisir », demandai-je fortement au serveur, espérant qu'il ferait le bon choix.

La façon dont nous nous sommes retrouvés dans un dilemme aussi délicat est due à une combinaison de magie des médias sociaux et de la petite amie de Stephen, qui s'occupe des relations publiques de cet endroit populaire de West 8th Street.

Le serveur a dû sentir nos liens avec les racines de l'université de la Nouvelle-Orléans. Quelques minutes plus tard, il est revenu avec un pot de trempage Rouge Bourbon, un thé rouge profond avec de fortes saveurs de vanille (mais pas tellement Jim Beam). Nous nous sommes chacun versé une tasse et avons absorbé l'arôme doux et relaxant tandis que l'anxiété initiale de se reconnecter après si longtemps s'est dissipée. Bientôt, le Rouge Bourbon évoquait des souvenirs de défilé dans Bourbon Street dans des costumes somptueusement absurdes à Halloween, et nous avons commencé à nous remémorer tous les Mardi Gras, Jazzfests et soirées épiques que nous avions rencontrés dix ans auparavant.

On s'est bourré le visage de petits sandwichs farcis au saumon fumé et au concombre, de salade aux œufs truffés et de rillette de dorade. Nous avons tout chassé avec des scones sucrés et fruités enduits de double crème Devonshire et de riches confitures de fraises. De toute évidence, nous avions quelque peu élevé nos goûts par rapport aux plongées lugubres que nous aimions fréquenter en tant qu'étudiants, mais quand même: le décor de Greenwich Project est tout sauf prétentieux. Son atmosphère est brillante et propre mais palpite avec une ambiance décontractée et terre-à-terre.

Le goûter au Greenwich Project (35 $ par personne ; 45 $ par personne si vous ajoutez du champagne ou du xérès) est une excellente façon de passer un après-midi de week-end avec des gens de qualité et des thés de qualité.

Il y a une grande variété de thés au menu, y compris des saveurs comme la mandarine au jasmin, le petit-déjeuner français et Marco Polo. Mieux encore, les collations sont tout aussi bonnes et proviennent d'un mélange diversifié de bonbons, notamment des tartes au linzer, des truffes au chocolat, des biscuits au thé russe et mon plaisir coupable préféré, les financiers.

Après avoir avalé le Rouge Bourbon et un demi-pot d'Earl Grey Imperial, Stephen et moi avons été accueillis par nos copines qui nous ont aidés à ne laisser que des miettes sur la tour au moment où nous étions prêts à passer la soirée. Pour le moins, ce fut une réunion réussie des frères.

Mais le projet Greenwich ne se limite pas au thé. La boutique fait aussi du boulot pour le dîner et le brunch. Si vous venez le soir, commencez par une demi-portion de gnocchis de chèvre aux artichauts, câpres et tomates et la salade d'asperges aux hêtres blancs et beurre noisette. Les plats regorgent de saveurs et servent de contrepoints de texture les uns aux autres. Si vous êtes amateur de protéines intéressantes, l'apéritif « Odd Couple », composé de ris de veau, d'escargots sauvages de Bourgogne, de bacon et d'ail rôti, est le plat parfait à ajouter aux entrées. Et si vous aimez les pétoncles comme moi, vous serez comblés par la version GP, ​​une entrée servie avec salsifis, romaine, citron Meyer et vinaigrette pistache à la truffe. Pour le brunch, les œufs bénédictine avec du jambon épicé et un biscuit au cheddar maison sont un favori local, mais il fait face à une forte concurrence du pain doré en croûte de cornflakes, du paillard de poulet aux oignons rouges marinés et de la roquette, et du hachis de poitrine de porc avec sauce hollandaise chipotle et un oeuf poché au choix.

La meilleure partie est peut-être la carte de cocktails du Greenwich Project. Si vous n'avez pas entendu parler des boissons autres que le thé qui sont concoctées là-bas (ainsi que dans son restaurant jumeau Mulberry Project, un bar et un restaurant de style bar clandestin caché dans la Petite Italie), trouvez une raison de vous amuser et de laisser le les barmans y travaillent leur magie de mélange. Des cocktails comme "East of Eden" (mélangé de tequila Reposado, chartreuse jaune, basilic, gingembre, citron frais et amers de céleri maison) et "Mr. Tingles » (un mélange de rhum sec Brugal infusé au poivre du Sichuan, de grenade, de citron frais et d'amers) est parfait pour les palais qui recherchent des profils de saveurs variés, tandis que « Rye, Roots & Roses » (un élixir de pétales de rose infusé le seigle, le sirop d'érable et les amers « racines » faits maison) est destiné aux buveurs plus aventureux. Et pour le brunch, vous pouvez faire le buzz d'une manière relativement saine avec « La Maquina Verde », composé de jus de pomme verte et de chou frisé frais, de tequila et d'amers « d'eau de feu », ou avec « Uncle Sven », un mélange de produits frais jus de betterave, Bols Genever, kimmel et amers de céleri maison.

Ainsi, que vous souhaitiez vous détendre avec un thé chaud et des friandises fraîchement cuites au four, profiter d'un festin complet avec des profils de saveurs inattendus ou vous perdre avec des cocktails créatifs et de haute qualité, vous avez maintenant une place dans Greenwich Project où vous pouvez faire tout ce qui précède. N'essayez pas de faire les trois sur le même visite.

Erik Mathes est un contributeur spécial à The Daily Meal. Vous pouvez suivre Erik sur Twitter @FêtesOfFury


Week-end à New York

Cet article peut contenir des liens affiliés. Veuillez lire ma politique de divulgation.

Bon vendredi les gars ! La vie dans les coulisses ici a été un peu folle ces derniers temps entre les projets de travail, la planification de ce mariage, la rénovation d'une cuisine et les préparatifs de déménagement. (Je sais quelle fille folle a décidé de faire toutes ces choses à la fois ?! ?) MAIS, je viens enfin de retoucher les photos de mon voyage à New York et Barcelone avec Barclay. Et comme beaucoup d'entre vous nous ont demandé nos recommandations de voyage, j'ai donc pensé que je passerais aujourd'hui et partagerais avec vous quelques faits saillants de nos voyages, en commençant par…

Au départ, nous prévoyions simplement de traverser New York directement en direction de Barcelone. Mais à la dernière minute, Barclay a appris qu'un de ses héros de justice sociale allait s'exprimer à Harlem ce samedi après-midi avant notre vol du dimanche soir, et nous avons réalisé que nous pourrions aussi bien profiter de l'occasion pour passer tout le week-end dans la ville. en passant. Nous avons donc nettoyé nos horaires, augmenté nos billets, réservé un hôtel rapide et — pouf ! — une seconde mini-vacances est née !

Barclay et moi avons tous les deux passé pas mal de temps dans et autour de New York dans le passé, nous avons donc décidé de supprimer l'une des principales destinations touristiques de ce voyage et de passer notre temps à marcher, à manger et à flâner dans quelques-uns de nos quartiers préférés. . Et nous l'avons fait ! Et c'était si simple ! Et tellement relaxant ! Et tellement amusant.

Alors pour ceux que ça intéresse, voici quelques-uns des moments forts de notre week-end…

Où nous avons séjourné

Nous avons séjourné au Duane Street Hotel à Tribeca. J'ai certes espacé la réservation d'un hôtel et j'ai choisi cet endroit à la dernière minute car il était mignon, il était situé dans un quartier amusant et son prix était beaucoup plus raisonnable que la plupart des autres hôtels de la région. Et c'était super !

Nous avons adoré l'ambiance des espaces publics au rez-de-chaussée, en particulier autour du bar à cocktails et du salon récemment rénovés dans le hall, et du restaurant Graffiti Earth attenant (que nous n'avons jamais eu la chance d'essayer, mais qui avait l'air amusant avec un menu génial ). Et j'ai adoré qu'ils aient servi mon café La Colombe préféré 24h/24 et 7j/7. Ils ont également une jolie rangée de vélos assis à l'avant que les invités sont invités à emprunter (avec cadenas et casques), ce que mon fiancé passionné de vélo est absolument aimé.

Les chambres elles-mêmes étaient assez petites (correct pour New York). Mais, ils avaient de très hauts plafonds avec incroyable hautes fenêtres donnant sur NYC. Et nous avons adoré la décoration amusante tout autour, ainsi que les délicieux produits de bain et le wifi ultra-rapide.

Si vous cherchez un endroit plus abordable et mignon pour séjourner dans la ville, je le recommande totalement.

Ce que nous avons fait

Encore une fois, notre itinéraire ce voyage était super décontracté. Au-delà d'assister à la série de conférences Thomas Merton et de passer un après-midi à faire une visite gastronomique, nous avons principalement passé notre temps à explorer la ville à pied, parcourant des kilomètres et des kilomètres chaque jour en parcourant les différents quartiers (mon préféré). Et bien sûr, en suivant notre nez — et Yelp — à ce qui s'est avéré être un délicieux éventail de restaurants le long du chemin (mon autre préféré). Mais voici une courte liste des endroits que nous avons réellement visités, y compris ce qui a fini par être le clou du voyage !

Marché de Chelsea: C'était l'un des rares endroits sur ma bucket list pour le week-end. Je n'étais pas allé au marché de Chelsea depuis quelques années, et il faisait assez froid à New York le week-end où nous étions là-bas, donc une énorme salle de restauration intérieure semblait être l'endroit idéal à explorer. ? Étonnamment, Barclay ne l'avait jamais été auparavant. Je me suis donc amusé à lui faire visiter les différents stands, puis nous nous sommes échauffés avec quelques délicieux ramen chaud après. Si vous aimez la nourriture, c'est un endroit tellement amusant, inspirant et délicieux à visiter!

Visite des aliments de New York: La veille de notre départ pour New York, je disais à Barclay à quel point j'aimais faire une tournée gastronomique à Greenwich Village il y a un an, et je lui ai demandé s'il serait intéressé à en réserver une ensemble. Il était un peu hésitant à l'idée de faire une tournée - car je pense que nous sommes tous les deux avec de nombreuses tournées - mais totalement disposés à y aller. Nous avons donc parcouru la liste des circuits disponibles et avons opté pour le Nolita / Noho Food Tour, car nous en savions tous les deux très peu sur ce quartier. Et, vous les gars, c'était flippant impressionnant. Point culminant de la surprise totale du voyage. Je veux dire, tout d'abord, la visite de 3 heures est fondamentalement une visite de 3 heures le banquet, où tout le monde dans votre petit groupe peut goûter des « échantillons » (qui étaient pratiquement comme des repas complets chacun) de six restaurants locaux, y compris un mélange amusant de nouveaux endroits à la mode et de vieux classiques. Mais nous avons adoré cette tournée, tout comme je me souviens avoir aimé ma dernière, car c'est une plongée très amusante dans l'histoire d'un quartier spécifique de New York. Et une excellente visite à pied, qui a été très appréciée pour équilibrer toute cette nourriture. ? Des accessoires à notre incroyable guide, Jeanette, qui était hilarante et engageante et très bien informée sur la région, et a rendu l'après-midi tellement amusant. C'était l'après-midi parfait pour commencer notre séjour à New York, et Barclay et moi avons convenu que nous voulions réserver une autre visite la prochaine fois que nous reviendrons. Pour toute personne intéressée, les lieux que nous avons visités et les plats que nous avons dégustés lors de la tournée Nolita/Noho comprenaient :

    : Brooklyn Blackout Cupcake : Prosciutto, roquette, mozzarella et fromage Grana Padano Pizza au four en brique : Tartine française classique et dégustation de vins (à la Fonda Nolita) : Maïs grillé mexicain au citron vert, fromage Cotija et épices douces : Arepa aux tomates séchées et farcies au braisé Short Rib : Bombolone Caramel Salé

Le Django: Barclay et moi voulions vraiment voir de la musique live pendant que nous étions à New York, et nous avons vu que cet endroit en bas de la rue de notre hôtel avait de bonnes critiques. Nous sommes donc descendus boire un verre et sommes restés pour écouter le premier set de la soirée et absolument aimé ce. L'ambiance de cet endroit était tellement cool, les barmans étaient sympathiques et le jazz live était fantastique. Le bassiste de — SMALL WORLD — ce soir-là s'est retrouvé au hasard comme l'un des vieux amis de Barclay !

La ligne haute : D'une manière ou d'une autre, aucun de nous n'avait jamais parcouru la High Line à New York. Donc, avant de nous rendre au marché de Chelsea, nous avons passé un beau dimanche matin à parcourir toute la ligne du début à la fin. Et bien sûr, nous avons vraiment adoré. J'ai adoré l'ensemble du concept de la ligne de fret historique transformée en un parc public magnifiquement conçu et un espace vert et une passerelle, j'ai adoré voir l'endroit si vivant avec des gens qui se promenaient un dimanche matin, j'ai adoré profiter de toutes les superbes vues sur la ville, et j'ai adoré marcher main dans la main avec mon adorable fiancé. ?

Les leçons de paix de Thomas Merton: C'est la série de conférences qui nous a inspiré à venir à New York quelques jours plus tôt, dédiée aux enseignements de Thomas Merton. Très inspirant, stimulant et stimulant, surtout à une époque aussi politiquement chargée de l'histoire de notre nation.

Ce que nous avons mangé

Restaurant mexicain Añejo et bar à tequila: Je suis tombé par hasard sur cet endroit la dernière fois que j'étais à New York pour affaires, et je me souviens avoir adoré l'ambiance du restaurant (lustres scintillants + magnifique bar + décor rustique) et la nourriture savoureuse. Donc, comme nous restions au hasard à proximité, j'ai ramené Barclay pour l'essayer. Attention, cet endroit est vraiment cher pour la cuisine mexicaine (surtout pendant le dîner), et en plus de cela, les portions sont assez petites. MAIS, tout ce que nous avions là-bas était absolument délicieux. (Conseil de pro : si vous y allez, assurez-vous de regarder sur Yelp pour voir s'ils offrent toujours leur coupon pour des chips et de la salsa gratuits !)

  • Nous avons commandé les chips et la salsa quattro (qui, je dirais, est super cher à 11 $, mais c'est gratuit avec le coupon, et les quatre salsas — salsa verde, habanero, crème de coriandre brûlée, salsa arbol — sont génial), Fish Tacos, Mushroom Tacos, puis nous avons essayé deux cocktails au mezcal (je n'ai pas noté les noms - l'un était fait de fruits de la passion et l'autre avec des oranges sanguines). Tout était délicieux.

Projet Café New York: Nous nous sommes arrêtés à cet endroit à la fin de notre tournée gastronomique pour une tasse de café et avons adoré l'ambiance de l'extérieur. Une fois que nous sommes entrés, nous avons remarqué que presque tout le monde là-bas (c'était emballé!) Comme vous pouvez le voir sur la photo, il a été magnifiquement conçu (et totalement digne d'Instagram ?). Et les baristas étaient incroyablement sympathiques et compétents, et ont expliqué comment commander la «dégustation» de chaque ingrédient afin que les saveurs individuelles du latte soient mises en évidence, ce qui était amusant (et délicieux). Mais à la fin de la journée, je vais être honnête, tout avait le goût d'un très bon café au lait. Amusant une fois, mais n'y retournerais probablement pas.

  • Nous avons commandé le Deconstructed Latte (qui vient avec un beau café au lait, un expresso, du lait pasteurisé à basse température, un biscuit et de l'eau pétillante). Assurez-vous que les baristas vous expliquent comment tout goûter si vous le commandez.

Joe & le jus: Nous sommes entrés impulsivement dans cet endroit en nous promenant dans Manhattan, et c'était super pour prendre un verre rapidement! Apparemment, ils ont des emplacements dans le monde entier et ont leur siège au Danemark.

Kaffé 1668 : Nous nous sommes arrêtés à cet endroit pour prendre un café pour accompagner nos bagels (voir ci-dessous) et nous aurions aimé pouvoir rester plus longtemps. Super ambiance à l'intérieur, endroit spacieux et mignon (des moutons partout !) et super café scandinave.

Kobric Coffee Co: Un autre arrêt de café impulsif que nous avons trouvé sur le chemin du retour du marché de Chelsea. L'ambiance était confortable et sombre, et tout l'endroit a une sorte de sensation de bar des années 20. Et les cafés que nous avions étaient absolument excellent. Le reste de leurs menus de boissons et de nourriture avait l'air génial aussi. J'adorerais revenir la prochaine fois que nous serons à New York.

La Colombe: C'était le tout premier café que nous avons visité après notre arrivée à New York, et c'est l'un de mes favoris de tous les temps. Aimez, aimez, aimez leur café.

Mokbar: Après avoir gelé nos queues en marchant sur la High Line, nous avons décidé de nous diriger ensuite vers le marché de Chelsea pour trouver de la soupe pour nous réchauffer. Et les ramen de Mokbar n'ont pas déçu. Nous avons tous les deux commandé les ramen miso végétaliens, qui étaient totalement savoureux et délicieux. Ensuite, après avoir vu une pancarte annonçant qu'ils avaient le meilleur kimchi de New York, nous avons également commandé un petit accompagnement à la carte. Je n'ai pas essayé beaucoup d'autres kimchis à New York, mais c'était certainement un bon. ? J'adorerais revenir et essayer leurs autres ramens!

  • Nous avons commandé le Vegan Miso Ramen (“doengjanjjigae” — avec bouillon Kombu shiitake doenjang. tofu, triple légumes de saison, pomme de terre croustillante) et une commande supplémentaire de Kimchi.

Raclette: Je dois être honnête, j'ai découvert ce restaurant en faisant défiler au hasard cette vidéo sur Facebook il y a un an, et j'y pense depuis. Alors la seconde où nous avons décidé de passer le week-end à New York, j'ai sauté en ligne et nous avons réservé une table. (Il s'avère qu'il est en fait facile de réserver le jour même, mais je n'en avais aucune idée. ?) Le restaurant lui-même est un petit café français mignon, confortable et faiblement éclairé. Et Barclay et moi avons tous les deux commandé des raclettes, qui sont servies avec une petite salade de roquette et de la baguette. Et le fromage — oh, ce fromage — n'a pas déçu. Il a été gratté comme dans la vidéo (enfin, sans cette bande-son chic), et avait un goût aussi riche et crémeux que vous pouvez l'imaginer. Et — bonus ! — ils reviennent en fait environ 10 minutes plus tard pour une seconde “scrape” également ! Ha, la première égratignure était en fait plus qu'assez de fromage pour nous deux. Mais sachez qu'ils sont très généreux si vous en voulez plus. ? Je le recommande totalement pour un repas amusant et unique si vous êtes à New York (ou à chaque fois que vous tombez sur un restaurant qui sert de la raclette)!

  • Nous avons commandé la Raclette Suisse et la Raclette Méditerranée. Nous avons tous les deux totalement préféré ce dernier, qui comprenait des asperges parfaitement cuites. (Oh — et un autre bonus — leurs prix étaient beaucoup plus bas que ce à quoi je m'attendais. Seulement 18 $ et 20 $ pour les raclettes que nous avons commandées.)

Restaurant et bar à deux mains: J'ai remarqué que cet endroit avait l'air mignon sur Yelp, alors nous nous sommes aventurés pour le brunch du samedi matin et avons fini par avoir le meilleur repas! Le restaurant a une ambiance de plage australienne branchée, amusante et magnifique. Et le menu propose toutes sortes de plats créatifs, frais et sains - nous avons eu du mal à choisir quoi commander! Mais nous avons fini par être totalement ravis de ce que nous avons mangé. Un si bon brunch.

  • Nous avons commandé des Flat Whites (parce que l'Australie), le Brassicas Bowl (aimé toutes ces saveurs réunies) et le Toast aux champignons avec des œufs . Tout était incroyable et magnifiquement plaqué.

Les bagels et le poisson fumé de Zucker’s : Enfin, nous ne pouvions pas quitter New York sans prendre un bagel. Cet endroit semblait être l'endroit populaire de notre quartier et après avoir pris une bouchée de nos sandwichs bagel, il était facile de comprendre pourquoi. Ils étaient totalement délicieux ! Et le restaurant était un paradis total pour les amateurs de poisson fumé — tellement de nombreuses options délicieuses à choisir. Je le recommande totalement.


Vraiment impressionné par tout ce que l'hôtel fait pour assurer la sécurité des clients.

Je suis du côté le plus conservateur en ce qui concerne tout ce qui concerne COVID et j'ai été vraiment impressionné par tout ce que l'hôtel fait pour assurer la sécurité des clients. J'apprécie les politiques d'annulation de réservation flexibles, l'énorme scanner de température lorsque vous entrez, les autocollants pour s'assurer que personne n'a été dans votre chambre et l'attitude générale du personnel axée sur la sécurité. Nous reviendrons certainement bientôt!


Obtenir un produit certifié USDA Organic n'est pas un processus facile ou simple, mais cela en vaut la peine. Chez JP, nous n'utilisons que des ingrédients biologiques certifiés de la plus haute qualité parce que nous savons à quel point il est important d'avoir des aliments exempts de pesticides et de substances synthétiques - non seulement pour le goût, mais aussi pour votre santé. Pour nous, le symbole USDA signifie un retour sur notre promesse envers vous, alors que nous continuons à lutter pour la transparence.

Les aliments transformés sont à l'origine de l'inflammation, taxent le corps et dépensent de l'énergie pour décomposer les ingrédients toxiques. Les aliments purs et non transformés sont des carburants propres qui permettent au corps de fonctionner à son plus haut niveau. En supprimant les aliments transformés, votre corps est capable de s'auto-guérir.

Juice Press prend les allergènes au sérieux. Bien que nous prenions toutes les précautions pour éviter la contamination croisée - désinfection de toutes les surfaces de préparation des aliments et des couverts, changement de gants entre les aliments, prévention de la contamination des emballages externes, entre autres - nous avons des produits qui contiennent des noix (amandes, noix de cajou, noix de coco, Brésil noix), les arachides, le soja et le gluten dans notre établissement, et ne peut garantir que nos produits ne sont pas entrés en contact avec un allergène. Nos produits sont fabriqués et étiquetés conformément aux exigences d'étiquetage de la FDA. Nous étiquetons toutes les sources possibles des 8 principaux allergènes reconnus par la FDA, en plus des graines de sésame. Les 8 principaux allergènes sont le blé, les noix, les arachides, le soja, le lait, les crustacés, le poisson et les œufs. Nous sommes entièrement à base de plantes et n'utilisons aucun produit laitier ou à base d'œufs dans notre Superkitchen. Si vous avez des questions, veuillez contacter [email protected]


En ce qui concerne les survivants architecturaux au milieu de l'éternelle agitation de la destruction et du réaménagement de Manhattan, il est difficile de surpasser le monument en briques de quatre étages de 211 ans au 67 Greenwich Street dans le quartier financier. À l'origine maison de ville du marchand Robert Dickey, cette demeure de style fédéral a été construite en 1810 près de la pointe sud de l'île, lorsque les quais à proximité regorgeaient de commerce et que la basse Greenwich Street faisait partie des adresses les plus huppées de la ville.

Au cours des deux siècles qui ont suivi, alors que le Lower Manhattan a été défini non pas par des forêts de mâts de navires mais par des forêts de gratte-ciel, la maison a résisté à une quantité étonnante de bouleversements. Les perturbations auxquelles il a survécu comprennent un incendie ravageant le quartier, un projet d'élargissement de la rue qui a réclamé son écurie arrière, la construction et la déconstruction de voies ferrées surélevées passant devant ses portes avant et arrière, le creusement de tunnels de métro de chaque côté de sa fondation. , le rasage en masse des maisons voisines de l'après-guerre révolutionnaire pour le Brooklyn-Battery Tunnel et, enfin, les attaques du 11 septembre à quelques pâtés de maisons au nord.

Maintenant, les façades de Greenwich Street et Trinity Place de la maison qui se détériorent depuis longtemps ont été magnifiquement restaurées par son propriétaire, Trinity Place Holdings, la société immobilière issue de la faillite en 2011 de la chaîne de vêtements à prix réduit Syms. L'intérieur entièrement reconstruit de la maison Dickey fera partie d'une nouvelle maison pour l'école publique 150, qui occupera également la plupart des huit étages inférieurs d'un nouveau condominium de 42 étages à côté, au 77 Greenwich Street, où un magasin Syms ressemblait auparavant à un bunker. se tenait debout.

La tour de verre, conçue par FXCollaborative et qui ouvrira cet été, s'élève à partir d'une base en pierre coulée et est en porte-à-faux au-dessus du bâtiment historique, ses saillies passant de deux pieds au 11e étage à dix pieds au 32e.

Le mur nord de la maison Dickey, qui peut avoir conservé des poteaux et des poutres d'origine taillés à la main ainsi que du plâtre de crin, a été sacrifié au projet. De nouvelles dalles de sol en béton circulent sans interruption entre les deux bâtiments, joignant de manière transparente les étages inférieurs de l'école, qui doit ouvrir ses portes en septembre 2022.

La commission des monuments de la ville a approuvé les porte-à-faux de la tour et les travaux sur la maison, et le New York Landmarks Conservancy récompensera la restauration de la maison lors des Lucy G. Moses Preservation Awards annuels du mois prochain.

Lower Greenwich Street - conçue comme la route de la ville vers le village du même nom - est l'héritage d'une république jeune et ambitieuse. Longeant le rivage de la rivière Hudson, la rue a été construite sur une décharge dans les années 1790, moins de 15 ans après la fin des sept ans d'occupation de la ville par les troupes britanniques en 1783. S'étendant vers le haut de la batterie - un parc au bord de l'eau où la société figure apprécié la promenade - le bas de Greenwich a rapidement été flanqué de maisons de style fédéral distinguées qui ont valu le nom de Millionaires Row pour les maisons situées près du parc du côté ouest de la rue.

L'armateur John Aspinwall Jr., un arrière-grand-père du président Franklin D. Roosevelt, résidait au 58 Greenwich. DeWitt Clinton, maire de la ville et plus tard gouverneur de l'État de New York, habitait au n° 84. L'évêque John Henry Hobart, recteur de l'église voisine de Trinity, a élu domicile au n° 46.

L'élite de la ville « peuplait la pointe de Manhattan, érigeait leurs belles demeures » et « se mêlait aux affaires et à la vie sociale », écrivait l'historien-préservateur Gardner Osborn en 1940. Certains marchands, notait-il, pouvaient même « regarder par leurs fenêtres et profiter de le frisson de voir l'un de leurs propres navires remonter la baie chargé de soies de Chine » ou « d'épices et de thé des Indes orientales ».

Dickey, qui faisait le commerce du café et des épices, était l'un des hommes les plus riches de la ville. En 1809, il commença la construction de deux maisons en briques qui furent numérotées 65 et 67 Greenwich. Derrière eux, séparés par des jardins, il a ajouté une remise, deux écuries et un entrepôt face à Lumber Street (maintenant Trinity Place).

La famille de Dickey vivait dans ce qui est maintenant le numéro 67, une large maison de trois étages et demi avec un toit à forte pente qui peut avoir été percé de lucarnes. La maison de briques flamande était ornée de linteaux évasés et de clés de voûte cannelées sur les deux façades, caractéristiques partagées par la maison familiale du célèbre chroniqueur George Templeton Strong au 108 Greenwich.

Le style fédéral en Amérique découlait de la tradition géorgienne de l'Angleterre, avec des modifications qui comprenaient un penchant pour les pièces circulaires et ovales. En conséquence, des cartes et une photo stéréographique montrent que les deux maisons de Dickey ont reçu des façades arrière à la mode et elliptiques. Le n ° 67 est l'une des deux seules maisons de ville de style fédéral à Manhattan avec une façade arquée, et la seule façade de ce type qui a trois baies de large.

La perte d'un navire a sabordé les finances de Dickey, selon la commission des monuments, et en 1821, il a vendu ses deux maisons de Greenwich Street. Peu de temps après, le n ° 67 a été acquis par le shipchandler Peter Schermerhorn, dont la vieille famille Knickerbocker avait construit les maisons de comptage au 2-18 Fulton Street dans l'actuel quartier historique de South Street Seaport.

Lower Greenwich Street est restée à la mode des années 1820 au début des années 1840, période au cours de laquelle les Schermerhorn ont loué le n° 67 à un défilé de personnalités de la société, dont William Bayard Jr., le directeur de la Bank of America. En 1830, la maison devient le Consulat de France pour un an.

Un incendie a commencé à l'est de Lower Broadway en 1845 et s'est propagé à un entrepôt de salpêtre de Broad Street, qui a explosé avec une force de percussion ressentie à Brooklyn. Dans la partie inférieure de Greenwich, le chroniqueur Strong a vu depuis la fenêtre de ses parents, à un demi-mile au sud-est, « une large colonne de flammes intenses qui rendait la lune pâle et couvrait tout d'une lueur et d'un éblouissement qui passaient tous les effets de la lumière artificielle. dont je n'avais jamais été témoin.

Lorsque l'incendie s'est propagé au côté ouest de Broadway, a rapporté Strong, "tout le monde dans les rues Greenwich et Washington jusqu'à Rector" s'est enfui "en toute hâte". Mais bien que l'incendie ait détruit 300 bâtiments, il s'est arrêté providentiellement à 350 pieds du 67 Greenwich.

En 1850, la société à la mode s'était largement dirigée vers les quartiers chics. La plupart des maisons de Greenwich avaient été converties en pensions de famille, certaines avec des magasins ou des saloons. Les directeurs de banque avaient été remplacés comme locataires par des cordonniers, des dockers et des tonneliers.

La transformation du quartier a été incarnée par l'utilisation changeante de Castle Garden, un théâtre à la batterie, qui a ouvert ses portes dans les années 1820 avec des prix des billets élevés qui ont généralement empêché les racailles d'entrer. Mais en 1855, Castle Garden est devenu un centre de traitement des immigrants grouillant.

Trinity Place a été élargi dans les années 1860 pour un chemin de fer surélevé, coupant 67 dépendances de Greenwich. Et en 1871, a rapporté le Times, la police a fait une descente dans 18 « bordels de sous-sol bas » à Greenwich, dont le numéro 67. Des hommes, des femmes et des filles « de la description la plus dégradée et la plus simple » ont été arrêtés.

Le n ° 67 a été modifié l'année suivante par l'architecte d'origine allemande Detlef Lienau, qui avait contribué à déclencher une manie mansarde dans la ville avec sa conception du Second Empire français de 1852 pour le manoir Shiff sur la Cinquième Avenue et la 10e Rue. Ses modifications de Greenwich Street étaient moins prétentieuses, convenant à un bâtiment désormais classé comme un immeuble. Il a créé un quatrième étage complet en augmentant la pente du toit et en prolongeant la façade arrière arquée vers le haut. Il a également ajouté une hotte en pierre à fronton à consoles au-dessus de l'entrée principale.

Dans les années 1890, Lower Greenwich faisait partie d'une communauté syrienne en plein essor et, en 1922, une devanture de magasin a été ajoutée à la façade arrière du n ° 67. Les entreprises qui ont exploité le bâtiment depuis comprennent un magasin de cigares, un café, un magasin de vêtements pour hommes, une entreprise de maçon et une quincaillerie.

La plupart des maisons de style fédéral sur la partie inférieure de Greenwich ont été coupées à blanc vers 1940 pour la sortie du tunnel Brooklyn-Battery et le Battery Parking Garage. Mais de la même manière providentielle que le Grand Incendie de 1845 s'est arrêté avant le n ° 67, la faux du projet de tunnel s'est arrêtée juste au sud du bâtiment.

La Syms Corporation a acheté la maison en 2008 pour 8 millions de dollars. Bien que le mur sud du n°67 le long de la rue Edgar ait été complètement remplacé en 2013, la structure vacante depuis longtemps est restée "à mi-chemin entre un bâtiment et une ruine", a déclaré Dan Kaplan, partenaire principal de FXCollaborative. "Vous aviez l'impression d'être dans un film noir avec de la lumière qui traverse."

L'enveloppe fragile de la maison a été temporairement stabilisée par l'installation à l'intérieur d'une toile d'araignée de 150 tonnes en acier de construction, qui soutenait les murs est, ouest et sud. La maison a été éventrée et de nouveaux sols en béton armé ont été coulés à de nouvelles élévations alignées avec les trois étages inférieurs de la tour adjacente. Ce qui avait été une maison à quatre étages est devenu trois étages, avec l'étage supérieur de la maison Dickey laissé à ciel ouvert comme aire de jeux sur le toit. Enfin, une fois que les nouvelles structures de plancher et colonnes en béton étaient en place pour soutenir la coque en brique d'origine, la toile d'araignée en acier a été coupée au chalumeau.

La devanture du magasin Trinity Place de 1922, qui contenait un bar-restaurant abandonné, a été supprimée. Les façades est et ouest ont été restaurées dans leur aspect de l'époque des immeubles, en conservant environ 80 pour cent de la maçonnerie d'origine sur Greenwich et 95 pour cent sur Trinity Place. Un tiers des linteaux en pierre de Trinity ont été remplacés par de la pierre coulée. Les consoles et le fronton en pierre endommagés à l'entrée de Greenwich ont été reproduits en acier galvanisé.

Certains applaudiront probablement la réutilisation adaptative du bâtiment, tandis que d'autres pourraient dénoncer le projet comme un acte de «facadisme» qui n'a sauvé que deux murs historiques et rien entre les deux. Mais pour le piéton, le front de rue restauré du 67 Greenwich sert de pierre de touche restante la plus évocatrice d'une artère autrefois bordée de maisons élégamment sobres dans la tradition géorgienne anglaise.

À seulement un pâté de maisons se trouvent les seuls autres vestiges des jours de gloire du bas Greenwich, une rangée de trois maisons de ville de l'ère fédérale gravement défigurées. No. 94 Greenwich’s side wall on Rector Street bears the scarred outline of its long-lost gambrel roof beneath its newer fourth-story addition, while its street level is a modern glass-and-steel storefront. Next door, the reclad Cafe De NoVo building retains not a scrap of visible historic fabric. And No. 96 wears a shabbily appended rooftop addition and a gaudy gold-and-mirrored entrance, appropriate attire perhaps for the longtime home of the former Pussycat Lounge strip club.

For weekly email updates on residential real estate news, sign up here. Follow us on Twitter: @nytrealestate.


Spaces

The Rooftop

NoMad New York is closed for renovations until further notice.

The NoMad Rooftop offers al fresco dining amid the Manhattan skyline.

NoMad Restaurant

NoMad New York is closed for renovations until further notice.

The NoMad Restaurant is the heart of the hotel, with a menu that is reflective of New York itself here, timeless classics are reinvented with the wit and creativity of a new world, always with a gracious spirit.

The Library

NoMad New York is closed for renovations until further notice.

The Library is a grand yet intimate two-level space connected by an antique spiral staircase imported from the South of France. The Library shelves are lined with an eclectic collection of books for guests to peruse, featuring volumes on a wide range of subjects related to the history, location and creative inspiration of the hotel.

NoMad Bar

NoMad New York is closed for renovations until further notice.

The NoMad Bar radiates the conviviality and warmth of a classic New York City tavern. Award-winning Bar Director Leo Robitschek has created a beverage program that celebrates the classics and festive, large-format drinks, a selection of reserve cocktails crafted with rare spirits, and an extensive list of both approachable and sought-after wines and beers. The accompanying menu draws inspiration from traditional pub fare in the casual, spirited style of The NoMad.

Gift Cards

For any occasion or none at all, give the gift of NoMad. NoMad gift cards are available for purchase to be used for hotel stays and in all food and beverage outlets in New York and Los Angeles.

NoMad Cocktail Book

The James Beard Award-winning NoMad Cocktail Book by Leo Robitschek is a comprehensive guide to the art of drink. This new stand-alone edition features 300 recipes, with 100 new, from NoMad's celebrated bar program.


Cheap Things to Do in New York City

My husband and I went on a really fun trip to New York City last November. We wanted to go on a vacation together before our Millie arrived (she was born in March) and originally we had planned to go somewhere with a beach, but with the Zika virus complicating things (and flights to other non-zika having islands being too expensive) we went a completely different direction. I decided that if I couldn’t sit on a beach, I wanted to eat all the things! It was so fun being in New York in the fall and I’m really glad we did this.

While New York City is famously ne pas cheap, we were able to have a lot of fun and eat a lot of things without spending a ton of money. Our flights were free with Southwest points (holla) we got a good deal on a hotel in Queens – the Boro Hotel which we really liked. It was nice and super close to the subway, which is what really mattered to us. Then we found really inexpensive things to do in between nicer meals. It was really great. So while I would like to talk your ear off about literally everything we did, I won’t. I want to share the really budget friendly meals and activities we did in case you are looking for that kind of inspiration!

New York pizza is a must, and while I do recommend trying one or two of the ‘BEST EVER’ pizza places (Juliana’s, Di Fara) you can also get an amazing slice for .99 cents at none other than 99 CENT PIZZA – or it’s rival 2 Bros Pizza. (They can be found allll over town.) This is a really good way to subsidize food costs on your trip, and it’s really an integral part of the whole NYC experience! I also really liked Joe’s Pizza in Greenwich Village and it’s around $3 a slice!

Next, for things to do. Did you know that being in the audience for a lot of shows is FREE? You just have to put your name in for tickets a few weeks ahead of time. We were lucky enough to go to Stephen Colbert and Conan – he normally films in LA but was in NYC at the Apollo that week! Both of these tickets were free, and the shows were both amazing!

It’s not just the fun of being in the audience for a show, but these guys are comedians and are entertaining you when the cameras are off too. Don’t just take it from me, reviews on Trip Advisor give Stephen Colbert tapings five stars. Colbert did a Q&A before the show with us and my husband asked him what to name our baby. (He said Stephanie or Arwen.) We also got to see Tig Notaro, Patton Oswalt, and the highlight guest for me – Eddie Redmayne. The band was absolutely incredible, too.

At Conan, Ryan Reynolds came. You guys, Ryan REYNOLDS. Also, don’t underestimate how hilarious Conan is. Just everything about him is funny.

Another good way to spend less $ on food is not to sit down at a restaurant for each meal. Grabbing a bagel (everything) or a donut or a cookie from one of the AMAZING bakeries NYC has is the way to go sometimes. You’re spending a lot less than if you sit down at a restaurant with drinks and tipping waiters and all of that. My FAVORITE cookie in New York is the chocolate chip cookie from Levain Bakery. It’s absolutely HUGE and amazing, and it’s $4. It can replace breakfast or lunch, or just be a big snack, haha. The bakery is really close to Central Park so it’s the perfect treat to take with you on a walk.

Then, obviously walking around to explore the neighborhoods is a cheap activity! I know a lot of people like to go to the Top of the Rock or to see NYC from the Empire State Building, but both of those things are pricy. You can see amazing views of the city walking the Brooklyn Bridge (FREE) the High Line Park (FREE) and the Staten Island Ferry (FREE.) I’m sure there are more, too! But I’m just saying, you don’t have to spend money to see the beauty that is NYC.

One fun thing that I’m really glad I did was keep a list of everything we did and every place we ate while we were there. Now, even a year later, I can look at this list and remember every fun thing! I know that some people don’t place a lot of focus on food when they travel but for me, that is the main priority so I never want to forget a great meal or treat I have. I used Google Keep to make this list, because I use it for a lot of other lists too. But you can use Notes or any other list app.

I really hope you have found some good ideas here for fun things to do, and things to eat on a budget! You should also read our sister post from a few years ago ‘How to Experience NYC on a Budget’ – still relevant!


After their son was born with a heart defect, the Chwaliks were flown to Maryland to care for him.

WOW, check out the incredible work by Mrs. Whipple's 5th-grade class. These 5th grades wanted to impact their community! After much research, they selected the Tennessee Fisher House Foundation, Inc. Through a variety of fundraisers, including hat day and&hellip

3 hours ago Facebook

We are proud to serve our @SpaceForceDoD families. Merci pour votre service. #MilitaryAppreciationMonth #militarymonday 📸 :@DeptofDefense https://t.co/PeSXZ346qC

3 hours ago Twitter

The @usairforce is always aiming high. We are proud to serve our Air Force families. Merci pour votre service. #MilitaryAppreciationMonth #militarymonday Photo:@DeptofDefense https://t.co/An15YdbEeZ

9 hours ago Twitter

Always aim high. We proudly support our @usairforce members and their families. We would like to say thank you to all those who are currently serving or have served in the #AirForce. Merci pour votre service. #militaryappreciationmonth #militarymonday&hellip

13 hours ago Instagram

Today is Military Monday and we want to say a special thank you to our Air Force and Space Force members, veterans, and their families. If you or a loved one has served or is currently serving in the United States Air Force or United States Space Force,&hellip

14 hours ago Facebook

[email protected] needs photos of your hometown #veteran memorials! Across the country, towns have honored their soldiers & fallen soldiers in different ways. Stars and Stripes wants to document these memorials so they created an interactive map. https://t.co/2bl8wdXitL

1 day ago Twitter

Changemaker indeed. An incredibly well-deserved honor. Our dear friend Suzie Schwartz received the Bonnie Amos Impact Award for Lifetime Achievement from Hiring Our Heroes. She has spent her life bettering the lives of military spouses everywhere. Thank&hellip

1 day ago Facebook

Shoutout to @murrayschools 5th-grade class! These amazing 5th grades got together to support military families staying at the Tennessee Fisher House and raised $2,727! Thank you, Mrs. Whipple&rsquos 5th graders you all are heroes to our heroes! https://t.co/1SlnHVplRX

1 day ago Twitter

Q: How much fun is doing your laundry? A: Loads &ndash especially when it&rsquos done at a #FisherHouse Happy Sunday! #sundayvibes #militarylife #militaryfamily #laundry #laundryroom #homeawayfromhome

1 day ago Instagram

[email protected]_Belvoir @USArmy Fisher House is within walking distance of the Fort Belvoir Community Hospital and has been for nine years. Today we celebrate the nine wonderful years they have been a home away from home to many military families. #FisherHouse https://t.co/0sZj5I0A0e

2 days ago Twitter

Two fabulous Fisher House locations celebrating birthdays today! Fort Belvoir Fisher House has been within walking distance of the Fort Belvoir Community Hospital for nine years. Today we celebrate the nine wonderful years they have been a home away from&hellip

2 days ago Facebook

Yep, families are that close to their loved ones. Fort Belvoir Army Fisher House is within walking distance of the Fort Belvoir Community Hospital and has been for nine years. Today we celebrate the nine wonderful years they have been a home away from home&hellip

2 days ago Instagram

Happy second birthday to the Bronx Fisher Houses! You have done a wonderful job serving veterans and their families. #FisherHouseBirthday #FisherHouse https://t.co/sgByNTZyGn

2 days ago Twitter

Proudly serving @uscg and their families. We would like to say thank you to all those who are currently serving or have served in the #USCG. Merci pour votre service. #militaryappreciationmonth #thankfulthursday #FisherHouse

3 days ago Instagram

Honor them. #MemorialDay is a federal holiday of remembrance, honoring, and mourning the military personnel who have died in the performance of their military duties while serving in the United States Armed Forces. It is a day to reflect on the extraordinary&hellip

3 days ago Facebook

Honor them. #MemorialDay, the last Monday of May, remembers, honors, & mourns the military personnel who have died in the performance of their military duties while serving in the United States Armed Forces. It is a day to reflect on the extraordinary lives&hellip

3 days ago Twitter

#FridayFunday - Test your knowledge about how each military branch is structured. https://t.co/cz9nctC8DJ #militaryappreciationmonth

3 days ago Twitter

We are proud to serve our @USCG members and their families. We would like to say thank you to all those who are currently serving or have served in the #USCG. Merci pour votre service. #MilitaryAppreciationMonth #thankfulthursday 📸 @DeptofDefense&hellip

4 days ago Twitter


‘The Old Guard’ (2020)

Gina Prince-Blythewood’s adaptation of Greg Rucka’s comic book series delivers the expected goods: The action beats are crisply executed, the mythology is clearly defined and the pieces are carefully placed for future installments. But that’s not what makes it special. Prince-Blythewood’s background is in character-driven drama (her credits include “Love and Basketball” and “Beyond the Lights”), and the film is driven by its relationships rather than its effects — and by a thoughtful attentiveness to the morality of its conflicts. A.O. Scott deemed it a “fresh take on the superhero genre,” and he’s right though based on a comic book, it’s far from cartoonish. (For more high-intensity action, queue up “Train to Busan” and “Ombre.”)


Lost Cures: Jacques & Marsh, Druggists

In 1979 and 1980, a team of archaeologists led by Diana Wall and Nan Rothschild, excavated the Stadt Huys Block. This site was located between Pearl, Stone, and Broad Streets and Coenties Slip in Lower Manhattan. Most famous for the discovery of the Lovelace Tavern, the Stadt Huys excavations demonstrated that significant archaeological remains could be uncovered in New York City.

Stadt Huys is a complex archaeological site it spans numerous city lots, and spreads downward through layers of the City’s history. Artifacts and features uncovered at Stadt Huys date from the early colonial period up to the 18 th and 19 th centuries.

The archaeology team at the City Museum is digitizing artifacts from this site in partnership with the Landmarks Preservation Commission. While cataloging Stadt Huys artifacts a group of similar bottles and fragments were covered. They are all embossed “Jacques & Marsh’s Hive Syrup New York,” and have a number of diagnostic markers indicating that they date prior to the Civil War. Below, bottles from contexts 1064, 1080, and 1121 with identical lettering.

In context 256, from another part of the excavation, a stoneware fragment (pictured to the lower right) was also uncovered with the stamp, “Jacques & Marsh Druggists No-56 Pearl-Street New York,” where Marsh and Co. operated between 1832 and 1833.

So just who are Jacques and Marsh? And what is Hive Syrup? Proprietors Jonathan B. Marsh and Moses Jacques were 19th century druggists in lower Manhattan. They occupied several different shop locations along Pearl Street. Beginning in 1832, city directories place Jacques & Marsh at 56 Pearl Street, and at 67, 69, and 71 Pearl Streets through at least 1850. The business relocated and appears to have changed names every few years. The directories also allow us to trace the various proprietors along with the location changes: Jonathan B. Marsh, Moses Jacques, William H. Jacques, and John I. Northrup.

As detailed in an earlier post here, prior to 1906, medicines and cures , including hive syrup, were widely used to treat all varieties of ailments. Often manufactured with large doses of opium, cocaine, or alcohol, these often did help put infants to sleep, wake people up, or calm nerves (as advertised) but with health costs.

Hale’s Honey of Horehound and Tar Cures Coughs, Colds, &c., ca. 1880, in the Advertising Collection. Museum of the City of New York, 40.275.239.

Hive syrup was used to treat croup, bronchial infection commonly seen in children. Soothing remedies were popular treatments, as were expectorants. More well-known hive syrups such as Cox’s or Dr. Ransom‘s have surviving recipes with ingredients such as squill extracts, senega, tincture of tolu, tartar emetic, sugar, water, and alcohol. Tartar emetic, a poisonous white salt, would cause profuse vomiting, though side effects could include hepatitis and death. Although recipes do not survive, for Jacques & Marsh’s Hive syrup, researchers may be able to test the bottles to see if residue analysis can help determine what their syrup was made of.

“Awful effects of Morison’s Vegetable Pills” C. J. Grant Published: 8 May 1831 Image Courtesy: Wellcome Library, London

Few historical references are made to Jonathan B. Marsh, Moses Jacques, and their particular blend of hive syrup. However, court records indicate that Jacques and Marsh were accused of marketing their own version of Morison’s Vegetable Pills without a licensing agreement. They lost the case, and were fined $404 in 1834, close to $11,000 in today’s dollars. In Longworth’s 1834 City Directory, they are listed as “dissolving” from their shop at 67 Pearl, only to open again at 69 Pearl Street under the name Jonathan B. Marsh and Company.

As the artifacts attest, Jacques and Marsh sold Hive Syrup under their own names, although they did not file patents for any of their merchandise. Perhaps the having to pay the $404 fine to Morison and company inspired them to begin producing their own brands of medicines.

Jacques & March Hive Syrup bottle from the Stadt Huys collection. Context 1121.


Voir la vidéo: Conoce Greenwich Village, uno de los barrios más icónicos de New York City (Août 2022).