5 bouchées de Rome


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

L'un des endroits les plus beaux et les plus romantiques pour passer la saison des vacances est Rome. La ville regorge d'un esprit festif, du marché de Noël de la Piazza Navona à la traditionnelle messe de Noël et aux supposées 100 crèches qui trônent devant les églises, grandes et petites. La place Saint-Pierre illumine son magnifique sapin de Noël ; des patinoires surgissent près du Castel Sant'Angelo ; et les enfants peuvent explorer à bout de souffle le plus grand magasin de jouets d'Italie, Little Big Town, près de la Piazza Venezia. Le temps froid et hivernal ajoute au sentiment intime et confortable des vacances de Noël classiques passées comme les Romains.

Déjeuner: Les Romains sont rapides et faciles avec leur petit-déjeuner - il ne comprend généralement qu'un expresso,

apprécié debout, et peut-être (lors d'occasions spéciales) un petit pâte, ou pâtisserie. Sant'Eustachio's a longtemps été considéré comme l'un des meilleurs cafés que l'on puisse acheter à Rome, tandis que Pasticceria Mondi trace des lignes pour ses petits sandwichs salés et ses pâtisseries parfaites. Asseyez-vous à l'intérieur de la bibliothèque de la confortable et élégante Via Settembrini, où les murs sont tapissés de livres et il y a une grande table commune en marbre. C'est votre meilleur endroit pour un repas du matin chic et tranquille. (Photo avec l'aimable autorisation de Flickr/Mulia)

Déjeuner: Descendez dans la trattoria classique, Checchino dal 1887, qui sert une cuisine romaine authentique et copieuse, comme son nom l'indique, depuis près de 125 ans. La chambre est pittoresque, simple et élégante, avec des nappes blanches et l'impression que très peu de choses ont été mises à jour, et certainement pas récemment. Situé un peu à l'écart de la principale rue touristique, Checchino est généralement rempli d'amateurs de cuisine locale, d'hommes d'affaires en pause déjeuner et de visiteurs avertis mangeant des œufs avec des légumes, des pâtes maison, un ragoût de queue de bœuf avec sauce tomate et pignons, et tout un répertoire de plats d'abats. Si vous souhaitez simplement vous asseoir et vous imprégner des traditions du lieu et de ses saveurs, commandez le « menu dégustation historique ».

Dîner: Choisir un restaurant pour dîner à Rome, c'est un peu comme en choisir un à New York. Vous dînerez incroyablement bien, mais il existe de nombreux endroits de toutes formes et tailles à recommander pour des expériences stellaires. Le seul restaurant trois étoiles Michelin de Rome, La Pergola, se trouve dans l'un des plus beaux cadres de la ville, l'hôtel Rome Cavalieri. C'est le summum de la gastronomie en ville, que vous optiez pour le menu gastronomique à plusieurs plats ou que vous choisissiez des plats comme des œufs pochés à la truffe blanche ou des médaillons d'agneau aux artichauts et aux herbes italiennes du menu à la carte.

Ou, pour une expérience plus informelle et typiquement romaine, arrêtez-vous à Trattoria Al Moro - le restaurant romain préféré du designer Valentino - pour leurs spaghettis à la carbonara signature. Niché derrière la fontaine de Trevi depuis plus de 80 ans, Al Moro est célèbre non seulement pour ses pâtes, mais aussi pour d'autres spécialités locales telles que la chèvre rôtie et les artichauts poêlés.

Boissons : Allez à Freni e Frizioni, qui se traduit par «freins et embrayages», le matin et vous trouverez un délicieux café et une ambiance trop cool et branchée. Flânez dans l'ancien garage reconverti, surplombant la place Politeama, le soir et vous vous retrouvez dans une atmosphère branchée et bohème, avec des cocktails incroyables et un buffet de pizzas et de salades aux fidèles buveurs qui s'étalent sur la place tout au long de la soirée. art éclectique sur les murs.

Gemme cachée: Faire ses courses est une expérience en soi à Rome, où les magasins regorgent de

de délicieux produits gourmands et des senteurs envolées. Volpetti ne fait pas exception. Il est bordé, sans espace à revendre, de charcuterie, de fromages, de pains frais, d'huiles d'olive d'origine locale, d'un grand choix de vins rouges et blancs, de pâtes sèches, de caviar, de vinaigres, de confitures et de grains de café aromatiques. Promenez-vous et essayez simplement de vous arracher sans un panier plein de friandises italiennes alléchantes. (Photo gracieuseté de Flickr/seventyoneplace)


5 bouchées de Rome - Recettes

Il y a longtemps, dans l'ancienne ville de Cyrène, il y avait une herbe appelée silphium. Cela ne ressemblait pas à grand-chose - avec des racines robustes, des feuilles trapues et des bouquets de petites fleurs jaunes - mais il suintait d'une sève odorante qui était si délicieuse et utile que la plante valait finalement son pesant d'or.

Énumérer ses utilisations serait une tâche sans fin. Ses tiges croquantes étaient rôties, sautées ou bouillies et consommées comme légume. Ses racines se mangeaient fraîches, trempées dans du vinaigre. C'était un excellent conservateur pour les lentilles et lorsqu'il était donné aux moutons, leur chair devenait délicieusement tendre.

Le parfum était tiré de ses fleurs délicates, tandis que sa sève était séchée et râpée généreusement sur des plats allant de la cervelle au flamant rose braisé. Connu sous le nom de « laser », le condiment était aussi fondamental dans la haute cuisine romaine que de manger sa nourriture horizontalement dans une toge.

Ensuite, il y a eu les applications médicales. Le silphium était une véritable herbe merveilleuse, une panacée pour toutes sortes de maux, y compris les excroissances de l'anus (l'auteur romain Pline l'Ancien recommande des fumigations répétées avec la racine) et les morsures de chiens sauvages (frottez simplement la zone touchée, bien que Pline avertit ses lecteurs de ne jamais, jamais essayer cela avec une carie dentaire, après qu'un homme qui l'a fait s'est jeté d'une maison).

Enfin, le silphium était de rigueur dans la chambre, où son jus était bu comme aphrodisiaque ou appliqué « pour purger l'utérus ». C'est peut-être le premier contraceptif véritablement efficace. On pense que ses graines en forme de cœur sont la raison pour laquelle nous associons le symbole à la romance à ce jour.


5 bouchées de Rome - Recettes

Il y a longtemps, dans l'ancienne ville de Cyrène, il y avait une herbe appelée silphium. Cela ne ressemblait pas à grand-chose - avec des racines robustes, des feuilles trapues et des bouquets de petites fleurs jaunes - mais il suintait d'une sève odorante qui était si délicieuse et utile que la plante valait finalement son pesant d'or.

Énumérer ses utilisations serait une tâche sans fin. Ses tiges croquantes étaient rôties, sautées ou bouillies et consommées comme légume. Ses racines se mangeaient fraîches, trempées dans du vinaigre. C'était un excellent conservateur pour les lentilles et lorsqu'il était donné aux moutons, leur chair devenait délicieusement tendre.

Le parfum était tiré de ses fleurs délicates, tandis que sa sève était séchée et râpée généreusement sur des plats allant de la cervelle au flamant rose braisé. Connu sous le nom de « laser », le condiment était aussi fondamental dans la haute cuisine romaine que de manger sa nourriture horizontalement dans une toge.

Ensuite, il y a eu les applications médicales. Le silphium était une véritable herbe merveilleuse, une panacée pour toutes sortes de maux, y compris les excroissances de l'anus (l'auteur romain Pline l'Ancien recommande des fumigations répétées avec la racine) et les morsures de chiens sauvages (frottez simplement la zone touchée, bien que Pline avertit ses lecteurs de ne jamais, jamais essayer cela avec une carie dentaire, après qu'un homme qui l'a fait s'est jeté d'une maison).

Enfin, le silphium était de rigueur dans la chambre, où son jus était bu comme aphrodisiaque ou appliqué « pour purger l'utérus ». C'est peut-être le premier contraceptif véritablement efficace. On pense que ses graines en forme de cœur sont la raison pour laquelle nous associons le symbole à la romance à ce jour.


5 bouchées de Rome - Recettes

Il y a longtemps, dans l'ancienne ville de Cyrène, il y avait une herbe appelée silphium. Cela ne ressemblait pas à grand-chose - avec des racines robustes, des feuilles trapues et des bouquets de petites fleurs jaunes - mais il suintait d'une sève odorante qui était si délicieuse et utile que la plante valait finalement son pesant d'or.

Énumérer ses utilisations serait une tâche sans fin. Ses tiges croquantes étaient rôties, sautées ou bouillies et consommées comme légume. Ses racines se mangeaient fraîches, trempées dans du vinaigre. C'était un excellent conservateur pour les lentilles et lorsqu'il était donné aux moutons, leur chair devenait délicieusement tendre.

Le parfum était tiré de ses fleurs délicates, tandis que sa sève était séchée et râpée généreusement sur des plats allant de la cervelle au flamant rose braisé. Connu sous le nom de « laser », le condiment était aussi fondamental dans la haute cuisine romaine que de manger sa nourriture horizontalement dans une toge.

Ensuite, il y a eu les applications médicales. Le silphium était une véritable herbe merveilleuse, une panacée pour toutes sortes de maux, y compris les excroissances de l'anus (l'auteur romain Pline l'Ancien recommande des fumigations répétées avec la racine) et les morsures de chiens sauvages (frottez simplement la zone touchée, bien que Pline avertit ses lecteurs de ne jamais, jamais essayer cela avec une carie dentaire, après qu'un homme qui l'a fait s'est jeté d'une maison).

Enfin, le silphium était de rigueur dans la chambre, où son jus était bu comme aphrodisiaque ou appliqué « pour purger l'utérus ». C'est peut-être le premier contraceptif véritablement efficace. On pense que ses graines en forme de cœur sont la raison pour laquelle nous associons le symbole à la romance à ce jour.


5 bouchées de Rome - Recettes

Il y a longtemps, dans l'ancienne ville de Cyrène, il y avait une herbe appelée silphium. Cela ne ressemblait pas à grand-chose - avec des racines robustes, des feuilles trapues et des bouquets de petites fleurs jaunes - mais il suintait d'une sève odorante qui était si délicieuse et utile que la plante valait finalement son pesant d'or.

Énumérer ses utilisations serait une tâche sans fin. Ses tiges croquantes étaient rôties, sautées ou bouillies et consommées comme légume. Ses racines se mangeaient fraîches, trempées dans du vinaigre. C'était un excellent conservateur pour les lentilles et lorsqu'il était donné aux moutons, leur chair devenait délicieusement tendre.

Le parfum était tiré de ses fleurs délicates, tandis que sa sève était séchée et râpée généreusement sur des plats allant de la cervelle au flamant rose braisé. Connu sous le nom de « laser », le condiment était aussi fondamental dans la haute cuisine romaine que de manger sa nourriture horizontalement dans une toge.

Ensuite, il y a eu les applications médicales. Le silphium était une véritable herbe merveilleuse, une panacée pour toutes sortes de maux, y compris les excroissances de l'anus (l'auteur romain Pline l'Ancien recommande des fumigations répétées avec la racine) et les morsures de chiens sauvages (frottez simplement la zone touchée, bien que Pline avertit ses lecteurs de ne jamais, jamais essayer cela avec une carie dentaire, après qu'un homme qui l'a fait s'est jeté d'une maison).

Enfin, le silphium était de rigueur dans la chambre, où son jus était bu comme aphrodisiaque ou appliqué « pour purger l'utérus ». C'est peut-être le premier contraceptif véritablement efficace. On pense que ses graines en forme de cœur sont la raison pour laquelle nous associons le symbole à la romance à ce jour.


5 bouchées de Rome - Recettes

Il y a longtemps, dans l'ancienne ville de Cyrène, il y avait une herbe appelée silphium. Cela ne ressemblait pas à grand-chose - avec des racines robustes, des feuilles trapues et des bouquets de petites fleurs jaunes - mais il suintait d'une sève odorante qui était si délicieuse et utile que la plante valait finalement son pesant d'or.

Énumérer ses utilisations serait une tâche sans fin. Ses tiges croquantes étaient rôties, sautées ou bouillies et consommées comme légume. Ses racines se mangeaient fraîches, trempées dans du vinaigre. C'était un excellent conservateur pour les lentilles et lorsqu'il était donné aux moutons, leur chair devenait délicieusement tendre.

Le parfum était tiré de ses fleurs délicates, tandis que sa sève était séchée et râpée généreusement sur des plats allant de la cervelle au flamant rose braisé. Connu sous le nom de « laser », le condiment était aussi fondamental dans la haute cuisine romaine que de manger sa nourriture horizontalement dans une toge.

Ensuite, il y a eu les applications médicales. Le silphium était une véritable herbe merveilleuse, une panacée pour toutes sortes de maux, y compris les excroissances de l'anus (l'auteur romain Pline l'Ancien recommande des fumigations répétées avec la racine) et les morsures de chiens sauvages (frottez simplement la zone touchée, bien que Pline avertit ses lecteurs de ne jamais, jamais essayer cela avec une carie dentaire, après qu'un homme qui l'a fait s'est jeté d'une maison).

Enfin, le silphium était de rigueur dans la chambre, où son jus était bu comme aphrodisiaque ou appliqué « pour purger l'utérus ». C'est peut-être le premier contraceptif véritablement efficace. On pense que ses graines en forme de cœur sont la raison pour laquelle nous associons le symbole à la romance à ce jour.


5 bouchées de Rome - Recettes

Il y a longtemps, dans l'ancienne ville de Cyrène, il y avait une herbe appelée silphium. Cela ne ressemblait pas à grand-chose - avec des racines robustes, des feuilles trapues et des bouquets de petites fleurs jaunes - mais il suintait d'une sève odorante qui était si délicieuse et utile que la plante valait finalement son pesant d'or.

Énumérer ses utilisations serait une tâche sans fin. Ses tiges croquantes étaient rôties, sautées ou bouillies et consommées comme légume. Ses racines se mangeaient fraîches, trempées dans du vinaigre. C'était un excellent conservateur pour les lentilles et lorsqu'il était donné aux moutons, leur chair devenait délicieusement tendre.

Le parfum était tiré de ses fleurs délicates, tandis que sa sève était séchée et râpée généreusement sur des plats allant de la cervelle au flamant rose braisé. Connu sous le nom de « laser », le condiment était aussi fondamental dans la haute cuisine romaine que de manger sa nourriture horizontalement dans une toge.

Ensuite, il y a eu les applications médicales. Le silphium était une véritable herbe merveilleuse, une panacée pour toutes sortes de maux, y compris les excroissances de l'anus (l'auteur romain Pline l'Ancien recommande des fumigations répétées avec la racine) et les morsures de chiens sauvages (frottez simplement la zone touchée, bien que Pline avertit ses lecteurs de ne jamais, jamais essayer cela avec une carie dentaire, après qu'un homme qui l'a fait s'est jeté d'une maison).

Enfin, le silphium était de rigueur dans la chambre, où son jus était bu comme aphrodisiaque ou appliqué « pour purger l'utérus ». C'est peut-être le premier contraceptif véritablement efficace. On pense que ses graines en forme de cœur sont la raison pour laquelle nous associons le symbole à la romance à ce jour.


5 bouchées de Rome - Recettes

Il y a longtemps, dans l'ancienne ville de Cyrène, il y avait une herbe appelée silphium. Cela ne ressemblait pas à grand-chose - avec des racines robustes, des feuilles trapues et des bouquets de petites fleurs jaunes - mais il suintait d'une sève odorante qui était si délicieuse et utile que la plante valait finalement son pesant d'or.

Énumérer ses utilisations serait une tâche sans fin. Ses tiges croquantes étaient rôties, sautées ou bouillies et consommées comme légume. Ses racines se mangeaient fraîches, trempées dans du vinaigre. C'était un excellent conservateur pour les lentilles et lorsqu'il était donné aux moutons, leur chair devenait délicieusement tendre.

Le parfum était tiré de ses fleurs délicates, tandis que sa sève était séchée et râpée généreusement sur des plats allant de la cervelle au flamant rose braisé. Connu sous le nom de « laser », le condiment était aussi fondamental dans la haute cuisine romaine que de manger sa nourriture horizontalement dans une toge.

Ensuite, il y a eu les applications médicales. Le silphium était une véritable herbe merveilleuse, une panacée pour toutes sortes de maux, y compris les excroissances de l'anus (l'auteur romain Pline l'Ancien recommande des fumigations répétées avec la racine) et les morsures de chiens sauvages (frottez simplement la zone touchée, bien que Pline avertit ses lecteurs de ne jamais, jamais essayer cela avec une carie dentaire, après qu'un homme qui l'a fait s'est jeté d'une maison).

Enfin, le silphium était de rigueur dans la chambre, où son jus était bu comme aphrodisiaque ou appliqué « pour purger l'utérus ». C'est peut-être le premier contraceptif véritablement efficace. On pense que ses graines en forme de cœur sont la raison pour laquelle nous associons le symbole à la romance à ce jour.


5 bouchées de Rome - Recettes

Il y a longtemps, dans l'ancienne ville de Cyrène, il y avait une herbe appelée silphium. Cela ne ressemblait pas à grand-chose - avec des racines robustes, des feuilles trapues et des bouquets de petites fleurs jaunes - mais il suintait d'une sève odorante qui était si délicieuse et utile que la plante valait finalement son pesant d'or.

Énumérer ses utilisations serait une tâche sans fin. Ses tiges croquantes étaient rôties, sautées ou bouillies et consommées comme légume. Ses racines se mangeaient fraîches, trempées dans du vinaigre. C'était un excellent conservateur pour les lentilles et lorsqu'il était donné aux moutons, leur chair devenait délicieusement tendre.

Le parfum était tiré de ses fleurs délicates, tandis que sa sève était séchée et râpée généreusement sur des plats allant de la cervelle au flamant rose braisé. Connu sous le nom de « laser », le condiment était aussi fondamental dans la haute cuisine romaine que de manger sa nourriture horizontalement dans une toge.

Ensuite, il y a eu les applications médicales. Le silphium était une véritable herbe merveilleuse, une panacée pour toutes sortes de maux, y compris les excroissances de l'anus (l'auteur romain Pline l'Ancien recommande des fumigations répétées avec la racine) et les morsures de chiens sauvages (frottez simplement la zone touchée, bien que Pline avertit ses lecteurs de ne jamais, jamais essayer cela avec une carie dentaire, après qu'un homme qui l'a fait s'est jeté d'une maison).

Enfin, le silphium était de rigueur dans la chambre, où son jus était bu comme aphrodisiaque ou appliqué « pour purger l'utérus ». C'est peut-être le premier contraceptif véritablement efficace. On pense que ses graines en forme de cœur sont la raison pour laquelle nous associons le symbole à la romance à ce jour.


5 bouchées de Rome - Recettes

Il y a longtemps, dans l'ancienne ville de Cyrène, il y avait une herbe appelée silphium. Cela ne ressemblait pas à grand-chose - avec des racines robustes, des feuilles trapues et des bouquets de petites fleurs jaunes - mais il suintait d'une sève odorante qui était si délicieuse et utile que la plante valait finalement son pesant d'or.

Énumérer ses utilisations serait une tâche sans fin. Ses tiges croquantes étaient rôties, sautées ou bouillies et consommées comme légume. Ses racines se mangeaient fraîches, trempées dans du vinaigre. C'était un excellent conservateur pour les lentilles et lorsqu'il était donné aux moutons, leur chair devenait délicieusement tendre.

Le parfum était tiré de ses fleurs délicates, tandis que sa sève était séchée et râpée généreusement sur des plats allant de la cervelle au flamant rose braisé. Connu sous le nom de « laser », le condiment était aussi fondamental dans la haute cuisine romaine que de manger sa nourriture horizontalement dans une toge.

Ensuite, il y a eu les applications médicales. Le silphium était une véritable herbe merveilleuse, une panacée pour toutes sortes de maux, y compris les excroissances de l'anus (l'auteur romain Pline l'Ancien recommande des fumigations répétées avec la racine) et les morsures de chiens sauvages (frottez simplement la zone touchée, bien que Pline avertit ses lecteurs de ne jamais, jamais essayer cela avec une carie dentaire, après qu'un homme qui l'a fait s'est jeté d'une maison).

Enfin, le silphium était de rigueur dans la chambre, où son jus était bu comme aphrodisiaque ou appliqué « pour purger l'utérus ». C'est peut-être le premier contraceptif véritablement efficace. On pense que ses graines en forme de cœur sont la raison pour laquelle nous associons le symbole à la romance à ce jour.


5 bouchées de Rome - Recettes

Il y a longtemps, dans l'ancienne ville de Cyrène, il y avait une herbe appelée silphium. Cela ne ressemblait pas à grand-chose - avec des racines robustes, des feuilles trapues et des bouquets de petites fleurs jaunes - mais il suintait d'une sève odorante qui était si délicieuse et utile que la plante valait finalement son pesant d'or.

Énumérer ses utilisations serait une tâche sans fin. Ses tiges croquantes étaient rôties, sautées ou bouillies et consommées comme légume. Ses racines se mangeaient fraîches, trempées dans du vinaigre. C'était un excellent conservateur pour les lentilles et lorsqu'il était donné aux moutons, leur chair devenait délicieusement tendre.

Le parfum était tiré de ses fleurs délicates, tandis que sa sève était séchée et râpée généreusement sur des plats allant de la cervelle au flamant rose braisé. Connu sous le nom de « laser », le condiment était aussi fondamental dans la haute cuisine romaine que de manger sa nourriture horizontalement dans une toge.

Ensuite, il y a eu les applications médicales. Le silphium était une véritable herbe merveilleuse, une panacée pour toutes sortes de maux, y compris les excroissances de l'anus (l'auteur romain Pline l'Ancien recommande des fumigations répétées avec la racine) et les morsures de chiens sauvages (frottez simplement la zone touchée, bien que Pline avertit ses lecteurs de ne jamais, jamais essayer cela avec une carie dentaire, après qu'un homme qui l'a fait s'est jeté d'une maison).

Enfin, le silphium était de rigueur dans la chambre, où son jus était bu comme aphrodisiaque ou appliqué « pour purger l'utérus ». C'est peut-être le premier contraceptif véritablement efficace. On pense que ses graines en forme de cœur sont la raison pour laquelle nous associons le symbole à la romance à ce jour.


Voir la vidéo: Ancient Rome (Mai 2022).