Recettes de cocktails, spiritueux et bars locaux

Trouvailles locales : vivez la belle vie

Trouvailles locales : vivez la belle vie


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Manger sain doit toujours être délicieux.

Inscrivez-vous à notre newsletter quotidienne pour plus d'articles intéressants et de recettes saines et savoureuses.

En 2008, Dee Freestone a abandonné le granola acheté en magasin. «Je voulais un granola avec une liste d'ingrédients qui ressemblait à de la vraie nourriture», dit-elle. C'est ainsi qu'est née son granola Good Life, avec des ingrédients simples : de l'avoine, de la cassonade et des fruits provenant de producteurs locaux. Les Freestones opèrent au cœur de la ceinture fruitière du Michigan, produisant environ 75 000 sacs de granola chaque année. Les flocons d'avoine croustillants et les morceaux de pomme moelleux, ainsi que le contraste entre le sirop d'érable pur et les amandes légèrement salées, font revenir les amateurs de granola. —Amy S. Eckert


Cuisiner avec des ingrédients locaux et des recettes familiales

"Être dans un supermarché est maintenant encore plus effrayant pour moi qu'avant le coronavirus", déclare Joanne Perella, de Riverside. qui a appris à compter sur son garde-manger, le ramassage et la livraison en bordure de rue.

Joanne Perella, de Riverside, s'est rendu compte que « Cooking with Corona » était une horrible ligne d'objet dès qu'elle a tapé les mots.

Mais cela semblait en quelque sorte approprié.

« C'est maintenant une vie différente que nous menons, en particulier les habitudes d'achat, a-t-elle déclaré. Bien qu'elle adore cuisiner, elle n'a jamais été du genre à aimer faire les courses. Elle trouve cela très difficile en ce moment, mais elle a construit une stratégie.

En fin de compte, "Je sais qu'un bon repas peut généralement me donner l'impression qu'il pourrait y avoir des jours meilleurs à venir."

À NOS LECTEURS : Ce contenu est fourni gratuitement en tant que service public pendant l'épidémie de coronavirus. Inscrivez-vous à nos newsletters quotidiennes ou de dernière minute pour rester informé. Veuillez soutenir le journalisme local en vous abonnant au Providence Journal.

Perella a répondu à l'appel du Journal pour le partage de recettes et de stratégies pendant cette crise de fermeture.

Elle est sténographe judiciaire à temps partiel, mais les tribunaux sont fermés. Elle est également agent immobilier, ce qui n'est pas facile en ce moment. La semaine dernière, elle a montré une maison alors qu'elle était assise dans sa voiture dans son allée avec les vitres relevées.

« Nous n'autorisons pas plus de deux personnes à entrer dans la maison et elles ne peuvent rien toucher. Nous n'avons pas pu organiser de journées portes ouvertes le mois dernier », a-t-elle déclaré. Cela est particulièrement difficile pour son entreprise puisque le marché de printemps est généralement son meilleur moment pour les ventes.

Perella a dit qu'elle avait tout ce temps libre pour cuisiner, quelque chose qu'elle a toujours aimé.

"Je pensais que ce serait une bénédiction déguisée d'avoir plus de temps pour planifier les repas et cuisiner", a-t-elle déclaré. Elle a enfin le temps de faire ses raviolis maison et ses artichauts farcis.

"Mais j'ai oublié que la cuisine est une question d'ingrédients", a-t-elle poursuivi. “Et être dans un supermarché est maintenant encore plus effrayant pour moi qu'avant le coronavirus.”

Sa nouvelle normalité est de cuisiner comme sa grand-mère l'a fait, qui utilise les ingrédients qu'elle a.

Pourtant, comment faire ses courses pour trois repas par jour sans sortir de chez soi ?

Elle a commencé à commander la livraison de Whole Foods via Amazon. Mais avec tant d'autres faisant de même, elle a eu la chance d'avoir une livraison par semaine et jamais avec tous les articles qu'elle voulait.

Elle a commencé à utiliser les magasins locaux, les commandes en ligne et le ramassage en bordure de rue. Elle est allée à la ferme avicole de Baffoni à Johnston pour du poulet et une dinde de Pâques, et était heureuse de découvrir qu'elle pouvait également commander des œufs frais et d'autres viandes locales.

« Je jure que lorsque tout cela sera terminé (si jamais), je continuerai à faire du shopping là-bas chaque semaine », a-t-elle déclaré en louant le personnel.

Pour les fruits de mer, elle a été livrée en bordure de rue à sa voiture chez Tony's Seafood à Seekonk.

“Un bonus supplémentaire : ils peuvent ajouter une bouteille de deux de votre vin préféré et des palourdes farcies !” a-t-elle dit.

Ensuite, il y a Munroe Dairy.

“Nous sommes leurs clients depuis des années, mais maintenant ils sont notre bouée de sauvetage. Chaque semaine, ils remplissent notre commande de lait, d'œufs, de beurre, de yaourt, ainsi que de fruits frais, de café et de fromages locaux », a déclaré Perella.

Avec ses ingrédients en sécurité, elle prépare une nouvelle marmite de soupe tous les lundis.

“Nos repas sont maintenant composés de haricots, de pâtes, de tomates et de lentilles que j'ai dans mon garde-manger.

"Être plus économe avec mes ingrédients et mon temps m'a ramené aux racines de ma grand-mère italienne, qui cuisinait essentiellement avec des épinards, des haricots, des poivrons et des tomates, et, bien sûr, des pâtes", a-t-elle déclaré.

« Je suis maintenant revenue à la façon dont ma mère nourrissait cinq personnes avec un petit budget », a-t-elle déclaré. “Bien que je n'aie pas encore commencé à réutiliser du papier d'aluminium comme elle l'a fait !”

Les recettes qu'elle a partagées ont été créées de mémoire alors qu'elle cuisine comme sa mère et sa grand-mère. Son frère Tom lui a envoyé une recette très simple d'épinards avec du pain.

C'est quelque chose que ma mère faisait beaucoup, avec seulement des épinards et du pain italien rassis. Cela semble fou, mais c'est vraiment bien.

1 tasse de farro (cuit et refroidi)

cuillère à café de flocons de piment rouge

1 boîte de 15 onces de pois chiches, égouttés

1 boîte de 14,5 onces de tomates rôties au feu en dés

Coriandre ou persil haché (facultatif)

Cuire le farro selon les instructions sur l'emballage. Le farro biologique de Bob’s Red Mill est son premier choix.

Faire revenir l'oignon et les flocons de piment rouge dans l'huile d'olive jusqu'à ce qu'ils ramollissent. Ajouter l'ail écrasé en fin de cuisson. Ajouter les pois chiches et cuire environ 2 à 3 minutes jusqu'à ce qu'ils soient bien chauds.

Ajouter les épinards et les tomates et cuire, en remuant constamment, jusqu'à ce que les épinards soient flétris, environ 2 minutes environ. Ajouter du sel et du poivre au goût. Ajouter le jus de citron vert et la coriandre hachée.

Mettre le farro cuit dans un bol pour servir et garnir du mélange de légumes/haricots.

Notes : Cette recette peut être agrémentée de sauce piquante, d'avocats hachés ou de salsa pour lui donner une touche mexicaine. Vous pouvez également remplacer les pois chiches par des haricots et même ajouter des poivrons rôtis hachés ou des cœurs d'artichaut si vous le souhaitez, pour plus de fibres.

1 paquet de lentilles brunes séchées

8 tasses de bouillon de poulet/légumes ou d'eau (ou assez pour couvrir les lentilles)

cuillère à café de piment rouge broyé, ou au goût

3 gousses d'ail écrasées

1 petite boîte de concentré de tomate

1 cuillère à café d'assaisonnement italien

boîte de ditalini ou toutes petites pâtes

Mettez les lentilles dans une grande marmite ou un faitout. Couvrir de bouillon de poulet ou d'eau (jusqu'à environ 2/3 de la marmite). Cuire les lentilles environ 45 minutes jusqu'à ce qu'elles ramollissent.

Pendant que les lentilles cuisent, mettre l'oignon, la carotte et le céleri dans un petit robot culinaire ou un hachoir et mélanger jusqu'à ce qu'ils soient finement hachés.

Faire chauffer l'huile d'olive et le piment rouge broyé jusqu'à ce qu'il grésille et ajouter les légumes. Faites-les cuire jusqu'à ce qu'elles ramollissent, en remuant constamment, pendant environ 6 minutes à feu moyen-doux.

Ajouter l'ail et cuire encore une minute environ. Ajouter une boîte de pâte de tomate avec environ une tasse d'eau au mélange de légumes et bien mélanger, cuire jusqu'à ce qu'une pâte de soupe se forme. Ajouter le sel, le poivre et l'assaisonnement italien au mélange de tomates. Cuire environ 7 minutes, en ajoutant de l'eau si nécessaire pour que le mélange de tomates ne se dessèche pas et ne soit pas trop cuit.

Ajouter le mélange de tomates aux lentilles cuites et bien mélanger avec une grande cuillère. Lorsque la soupe mijote, baissez le feu et laissez cuire doucement pendant environ 2 heures (ou vous pouvez mettre dans une mijoteuse à feu doux pendant environ 3 à 4 heures).

La soupe a meilleur goût plus elle est cuite, alors ne vous inquiétez pas de la surcuire.

Avant de servir, cuire les ditalini al dente et réserver. Mettez un peu de ditalini dans chaque bol à soupe et versez la soupe dessus.

Remarque : N'ajoutez pas de pâtes à la soupe, car elles deviennent trop cuites.

3 tasses de restes de pain mou (tout type mais le pain sucré est le meilleur)

1 cuillère à café de muscade fraîche râpée

Prenez du pain et déchiquetez-le en petits morceaux ou mettez-le dans un robot culinaire pour faire légèrement pulser. Placer dans un plat de cuisson carré (environ 9 pouces par 10 pouces).

Ébouillanter le lait (cela signifie le chauffer juste avant le point d'ébullition) dans une casserole profonde ou une casserole. Ajoutez ensuite les épices, les œufs, le beurre et les raisins secs. Verser sur le pain en appuyant sur le pain pour bien mélanger le tout.

Placer le plat de cuisson rempli dans une grande casserole avec environ 1 pouce d'eau bouillante chaude dedans. Il s'agit d'un bain-marie.

Cuire au four à 350 degrés pendant environ 45 minutes ou jusqu'à ce que le tout soit pris.

Épinards au pain italien

1-2 miches de pain italien frais

Idéalement, laissez le pain reposer pendant quelques jours pour qu'il devienne un peu dur. Mais vous pouvez aussi utiliser du pain plus frais.

Cuire l'ail et l'huile (peut-être tasse) dans une grande poêle à feu moyen pendant 2-3 minutes.

Mettez les épinards petit à petit. Ajouter plus d'huile si nécessaire. Continuez à remuer pendant que vous faites cela.

Après que les épinards aient cuit pendant quelques minutes, réduisez le feu à doux et commencez à mettre le pain petit à petit. Continuez à remuer.

Pendant que vous mettez le pain, lorsque le mélange commence à devenir trop épais ou que le pain commence à coller au fond de la casserole, ajoutez un peu d'eau au mélange.

Laissez cuire à feu doux, couvert, mais toutes les quelques minutes, retirez le couvercle et continuez à ajouter de l'eau lentement pendant la cuisson.

VARIATION: J'ai aussi fait cela de temps en temps avec des olives tranchées.

2 boîtes de pois et carottes mélangés (ou 1 paquet de surgelés)

2 tasses de restes de dinde hachés

croûte à tarte, congelée ou emballée (pour le dessus seulement)

Préchauffer le four à 400 degrés. Faire revenir les oignons et le céleri dans l'huile d'olive jusqu'à ce qu'ils soient tendres (environ 6 ou 7 minutes). Ajouter une boîte de sauce et un peu d'eau pour diluer si elle est trop épaisse.

Ajouter les petits pois égouttés et les carottes.

Mélanger la dinde et les assaisonnements et laisser mijoter quelques minutes jusqu'à ce que le tout soit bien chaud. Mettre dans un moule à tarte profond ou un moule carré en verre, garnir de la croûte.

Cuire au four environ 25 minutes ou jusqu'à ce que le dessus soit doré et que la tarte bouillonne.

Obtenez plus de scoops avec Gail's Food Feed : un bulletin hebdomadaire récapitulant les nouvelles partagées entre amis.


Un ancien journaliste sportif vit la belle vie après avoir ouvert un bar en Thaïlande

Danny Knobler avait toujours voulu visiter le Japon, et après avoir couvert l'année recrue du lanceur Masao Kida avec les Tigers de Detroit en 1999, le journaliste sportif a réservé un voyage en janvier suivant pour explorer le pays et rattraper les journalistes japonais avec lesquels il s'était lié d'amitié.

Puisqu'il serait dans le quartier et pourrait prolonger ses vacances, Knobler a consulté une carte pour voir où d'autre en Asie ses miles de voyageur fréquent pourraient l'emmener.

"J'ai vu Bangkok, et vous n'aviez pas besoin de visa pour y aller, il faisait chaud, et je savais que j'aimais la cuisine thaïlandaise", a déclaré Knobler, l'écrivain Tigers Beat pour Booth Newspapers basé dans le Michigan à l'époque. « Alors, je me suis dit : « Pourquoi pas ? » J'ai réservé une semaine supplémentaire en Thaïlande et… 20 ans plus tard, me voici. »

Cet ajout impulsif à son itinéraire a changé la vie de Knobler, originaire de Los Angeles et diplômé de l'UCLA qui a renoncé en 2018 à une carrière de 35 ans en tant qu'écrivain de baseball pour ouvrir un bar sportif à Pattaya, en Thaïlande, une station balnéaire située à environ 90 miles au sud-est de Bangkok.

Knobler, 59 ans, et sa femme, Sirirat Instasuk – qu'il a rencontré lors de ce premier voyage en Thaïlande et s'est marié en 2007 – ont ouvert le Danny's Sports Bar, un pub confortable à deux pâtés de maisons de la plage au cœur du quartier animé de la vie nocturne de Pattaya, en janvier 2019.

L'établissement en plein air est si petit que 20 clients se sentent comme une foule. Il y a sept tabourets de bar, quatre tables hautes, une table de billard et quatre téléviseurs à écran plat, qui sont généralement à l'écoute des matchs de football européens, des courses de Formule 1, des matchs de rugby, de la NFL et de la NBA et un match de baseball occasionnel.

Les drapeaux des États-Unis et de la Thaïlande sont épinglés au plafond. Les écharpes des équipes de l'UCLA et de la Premier League anglaise Tottenham et Liverpool font partie des décorations murales. Une grosse cloche en bronze, un incontournable dans de nombreux pubs thaïlandais, est suspendue au-dessus du bar.

"Si vous sonnez la cloche", dit Knobler lors d'une visite FaceTime du pub, "vous achetez une tournée de boissons pour tout le monde dans le bar."

Les chœurs fallacieux de « s'en tenir au sport » – comme si la race et le sport avaient toujours été des problèmes distincts – ont sonné particulièrement creux cette année.

Le pub a rouvert le 1er août après un arrêt de 4 mois et demi en raison du coronavirus. Danny's a repris ses heures d'ouverture normales – à partir de 16 heures. à 5 heures du matin et parfois plus tard, selon les affaires, sept nuits par semaine – en grande partie grâce aux capacités de concassage COVID de la Thaïlande.

Bien qu'elle ait été le premier pays en dehors de la Chine à enregistrer des cas de COVID-19, la Thaïlande, avec une population de 70 millions d'habitants, n'a enregistré que 4 000 cas et 60 décès avant qu'une récente épidémie du marché de la crevette près de Bangkok n'augmente les cas quotidiens de 34 le 18 décembre au 576 le 19 décembre.

Les résidents de Pattaya n'ont pas eu à porter de masques ou à se distancer socialement dans les bars et restaurants depuis des mois. La clientèle de Knobler se compose principalement d'expatriés à la retraite vivant dans la région, de travailleurs anglophones du secteur des services et – avant que la Thaïlande ne ferme ses frontières au printemps – de touristes.

Parmi ses habitués se trouvent un adjoint du shérif à la retraite de Portland, Oregon, un ancien agent des douanes de LAX, un informaticien de Boston et un agent des services correctionnels de Fresno.

"J'interagis avec des gens de probablement 20 pays différents chaque semaine, même maintenant", a déclaré Knobler, qui ne parle pas le thaï, en dehors de quelques phrases rudimentaires. « Lorsque les touristes sont ici, nous recevons chaque mois des gens de 50 pays différents au bar. »

La femme de Knobler, surnommée « Lek », dirige le bar avec sa fille, Sorn, et son gendre, Nirutch, le barman en chef. Le visa de retraite de Knobler lui permet de vivre dans le pays toute l'année, mais il n'est pas autorisé à travailler car il n'est pas citoyen thaïlandais.

"En rédaction sportive, il faut pouvoir monter et parler à n'importe qui, et dans un bar, il faut faire la même chose."

"Nous avons parlé d'obtenir un permis de travail, mais … euh … je ne veux pas travailler", a déclaré Knobler en riant. « Je ne vais pas derrière le bar. Je ne gère pas l'argent. Je n'embauche ni ne licencie les gens. Mon rôle est assez simple. Je viens au bar tous les jours pour parler aux gens et m'assurer que les bons jeux sont à la télévision.

Bien qu'il ait atteint sa majorité dans les années 1980, Knobler a déclaré qu'il n'avait pas de désir latent de reprendre le rôle de Sam Malone de Ted Danson dans la sitcom à succès "Cheers".

Mais il était allé dans suffisamment de bars sportifs au cours de ses voyages en tant qu'écrivain du beat des Tigers de 1990 à 2008 et chroniqueur national de baseball pour CBSSports.com (2008-13) et Bleacher Report (2014-18) pour savoir ce qu'il aimait et faisait. pas comme dans un pub.

Des décennies passées à naviguer dans les eaux parfois dangereuses d'un club-house de grande ligue, à interagir avec les personnalités disparates du sport et à répondre à des lecteurs en colère l'ont aidé à se préparer à son nouveau concert.

"En rédaction sportive, vous devez pouvoir monter et parler à n'importe qui, et dans un bar, vous devez faire la même chose", a déclaré Knobler. «Et vous devez développer une peau épaisse, car tout comme lorsque vous êtes un écrivain de balles, si vous avez un bar, les gens vous tirent dessus, et beaucoup d'entre eux anonymement en ligne. Ainsi, vous apprenez à gérer les gens qui veulent juste vous rabaisser. »

Un avis négatif occasionnel sur Yelp n'a pas dissuadé Knobler ni diminué son amour pour son pays d'adoption. Le climat tropical de la Thaïlande convient à Knobler - "Je n'ai pas mis de pantalons longs ni de chaussettes depuis juillet 2019", a-t-il déclaré - tout comme l'atmosphère décontractée et festive de Pattaya et son atmosphère cosmopolite.

Bien que ce soit une ville plus petite, avec une population d'environ 120 000 habitants, la gamme de restaurants ethniques et de food trucks de Pattaya lui donne une saveur internationale.

"J'ai vraiment eu cette ambiance, comme s'il appréciait la vie qu'il a", a déclaré Bob Lorenz, l'hôte du studio YES Network des New York Yankees qui a fait un voyage d'une nuit à Pattaya alors que lui et sa femme étaient à Bangkok pour un mariage en février.

« Rien que de parler à Danny, il avait l'air très heureux. Il est son propre patron, ce qui aide probablement. Il aime interagir avec sa clientèle. C'était génial de connaître son histoire, comment il a rencontré sa femme et comment ils ont décidé de tout ranger et de partir. »

Knobler était à la dernière étape d'une tournée des pubs de Pattaya en 2000 lorsqu'il a rencontré Lek, qui rendait visite à un ami au bar. Knobler était célibataire. Lek a récemment divorcé, avec quatre enfants.

"C'était la fin de la nuit et son amie essayait de me faire venir avec elle", a déclaré Knobler. « Je n'étais pas intéressé. Lek et moi avons commencé à parler. Nous nous sommes mariés sept ans plus tard.

Lek a déménagé aux États-Unis et est devenue citoyenne américaine, mais elle a conservé sa maison à Pattaya. Le couple a déménagé à New York en 2008, mais lorsque Knobler a été licencié par CBSSports.com en 2013, ils ont commencé à passer l'hiver à Pattaya.

Knobler a couvert le baseball en tant que pigiste pour Bleacher Report pendant cinq ans. Lorsque le site Web a coupé ses affectations et payé après la saison 2018, Knobler et Lek ont ​​décidé de vivre définitivement en Thaïlande, où le coût de la vie est beaucoup plus bas.

Knobler a retiré 30 000 $ de son épargne-retraite pour sécuriser le bail initial, les meubles, les luminaires et les ventilateurs, les téléviseurs du système de point de vente et les articles ménagers pour le bar, ainsi que le service Internet et les forfaits de télévision par câble et par satellite. Son loyer mensuel est d'environ 600 $.

Knobler a déclaré que le bar a réalisé des bénéfices chaque mois d'ouverture, avant et après la fermeture, bien que les revenus de cette année aient baissé de 15 à 20 % par rapport à 2019.

Tout comme les États-Unis, l'industrie du tourisme de la Thaïlande a été décimée par la pandémie. De nombreux hôtels, bars et restaurants ont fermé temporairement ou définitivement. Des destinations populaires telles que Phuket, Ko Samui et Ko Phi Phi, a déclaré Knobler, sont comme des villes fantômes.

Danny's est resté à flot principalement en raison de ses faibles frais généraux - il n'y a pas de climatisation, ce qui réduit les factures de services publics et aucun service de restauration, juste de la bière en bouteille et des cocktails - et sa fidèle clientèle locale.

"Il y a quelques grands bars sportifs en salle ici, mais ils ont du mal en ce moment parce qu'il n'y a pas assez de gens ici pour les soutenir", a déclaré Knobler. « Nous connaissons presque tous nos clients par leur nom. Beaucoup d'entre eux sont de bons amis.

« Ce ne sont pas les mêmes personnes tous les jours, mais le même groupe de personnes qui viennent. Dans les bons moments, surtout, il y a une atmosphère de Cheers.

Ce ne sera peut-être pas une période de boom pour le Danny's Sports Bar, mais les choses seraient bien pires sans la gestion habile de COVID par la Thaïlande.

Le pays a fermé presque entièrement de la mi-mars à mai, avec une interdiction nationale des ventes d'alcool, à 22 heures strictement. couvre-feu et exigences en matière de masque et de distanciation sociale. Les bars étaient fermés jusqu'en juin, certains jusqu'en juillet.

Les vols internationaux vers la Thaïlande ont été essentiellement interdits pendant neuf mois avant que le pays n'assouplisse les restrictions de voyage pour les citoyens de 56 pays le 18 décembre dans le but de stimuler le tourisme.

Les voyageurs ont toujours besoin d'un certificat pour prouver qu'ils sont exempts de COVID 72 heures avant le voyage, et ils doivent se rendre directement de l'aéroport à un hôtel de quarantaine pendant deux semaines.

« Ce ne sont pas les mêmes personnes tous les jours, mais le même groupe de personnes qui viennent. Dans les bons moments, en particulier, il y a une atmosphère de Cheers.

"Tout était fermé, sauf les magasins d'alimentation en avril et mai", a déclaré Knobler. « Le nombre [de cas] a continué de baisser jusqu'à ce qu'il atteigne finalement zéro, et ils sont restés proches de zéro pendant un mois complet avant que les choses ne commencent à s'ouvrir. »

Les restaurants ont été autorisés à ouvrir le 1er juin avec des contrôles de température obligatoires et une distanciation sociale. De nombreux bars ont ouvert leurs portes le 1er juillet. Knobler, qui a passé une grande partie de la fermeture à organiser des cadeaux alimentaires hebdomadaires pour les habitants sans travail, a rouvert son pub le 1er août.

"Maintenant, à part le fait de devoir porter un masque pour entrer dans un magasin, nous vivons vraiment une vie normale – vous ne pensez pas beaucoup au virus ici", a déclaré Knobler. «Je pense que les gens l'ont pris au sérieux, et c'est une culture différente. On a dit aux gens de faire des choses pour aider tout le monde et … tout le monde ne l'a pas suivi, mais évidemment assez d'entre eux l'ont fait.


Choisissez votre saison

Deep Run Roots est le livre de cuisine sudiste par excellence du co-créateur de A Chef's Life de PBS, Vivian Howard. Mettant en vedette les plats familiaux préférés de Vivian, des repas mémorables de son restaurant primé et des préparations traditionnelles, ce livre de cuisine est une lettre d'amour culinaire à la région qu'elle a passé sa vie à découvrir. Vivian propose des recettes pour tous les intérêts et niveaux de compétence, ainsi que des histoires et des conseils.


Des suspects ont kidnappé un homme sous la menace d'une arme et ont traversé San Antonio avant d'échapper aux agents, selon le SAPD

Le SAPD localise un homme recherché dans un enlèvement dans un motel

SAN ANTONIO – La police de San Antonio a arrêté des suspects dans une enquête pour enlèvement après une poursuite en voiture et une brève chasse à l'homme dans le West Side.

L'incident a commencé avant 9 h 30 jeudi lorsqu'un homme de 23 ans a été volé et enlevé sous la menace d'une arme dans le bloc 11200 de l'autoroute américaine 281. La police a d'abord déclaré que l'enlèvement avait eu lieu dans un motel.

Une heure plus tard, l'hélicoptère Eagle de SAPD a repéré une voiture blanche à quatre portes qui correspondait à la description du véhicule utilisé pour l'enlèvement près de Grissom Road et Culebra Road.

Un rapport préliminaire indique que des agents de la région se sont approchés du véhicule, mais celui-ci est ensuite reparti. Les agents ont reculé mais ont suivi le véhicule en suivant les instructions de l'hélicoptère.

La police a déclaré qu'à un moment donné, la voiture circulait à contre-courant.

L'hélicoptère a suivi la voiture jusqu'au bloc 5000 du boulevard Wiseman, et à un moment donné, les pneus ont éclaté.

La police a d'abord déclaré que quatre personnes à l'intérieur de la voiture se sont enfuies après avoir abandonné le véhicule près de l'entrée d'un complexe d'appartements.

Les agents ont pu localiser trois des occupants, cependant, une quatrième personne a échappé aux autorités et s'est précipitée dans une zone boisée. L'homme a été localisé par la police et placé en garde à vue peu avant midi.

La police a d'abord déclaré que la victime de l'enlèvement avait également fui les policiers. On ne sait pas pourquoi il a échappé aux autorités et où il a été retrouvé.

Des armes à feu ont été trouvées à l'intérieur de la voiture, mais on ne sait pas si quelqu'un a été blessé.

Les suspects et la victime ont été emmenés au siège de la police pour des dépositions. Les noms et âges des suspects n'ont pas encore été divulgués.

Ceci est une histoire en développement. Il sera mis à jour au fur et à mesure que de plus amples informations seront disponibles.


"C'était comme une chasse au trésor", une femme trouve une cache de vieilles photos, commence à chercher les propriétaires de l'Oklahoma

NORMAN, Oklahoma (KFOR) « C'est un mystère qui continue de se dévoiler à Norman.

"C'est certainement la première fois que je m'arrête et que je ramasse quelque chose", a déclaré Kellie Johnson.

Johnson et son mari voyagent souvent, il est chauffeur de camion et elle roule avec lui.

Un arrêt particulier qu'ils ont fait à Norman s'est transformé en un projet pour elle.

Elle promenait son chien derrière un centre commercial de Lindsey quand elle a remarqué quelque chose.

"J'ai baissé les yeux parce qu'elle renifle quelque chose et je me rends compte que c'est une photo de cet homme tenant un bébé", a-t-elle déclaré.

Une vieille photo, la regardant à travers l'herbe.

Plus elle marchait, plus elle trouvait de photos.

« C’était comme une chasse au trésor, je ferais un pas de plus et il y en a plus ! Juste de plus en plus », a déclaré Johnson.

Une photo montre un homme à cheval et une autre montre un homme dans un avion.

"Je veux dire qu'ils étaient tous tellement aléatoires", a-t-elle déclaré.

Les équipes de la KFOR se sont rendues à Norman à l'endroit où Johnson a trouvé les photos originales et a trouvé encore plus de vieilles photos à ajouter à la collection.

Ils ont des détails au dos, comme le portrait d'un garçon de 8e année en 1968.

Un autre a le nom ‘Susie’ écrit au dos.

D'autres images datent des années 40.

Assurez-vous de recevoir de nouveaux titres dans votre boîte de réception les matins en semaine ! Vous pouvez également vous inscrire pour recevoir des alertes par e-mail ! KFOR.com/Newsletters

"Ceux qui les avaient auparavant en ont pris vraiment bien soin", a déclaré Johnson.

Elle a maintenant publié les photos sur les réseaux sociaux, pour essayer de ramener les souvenirs à la maison.

« Parfois, pour ces personnes, les photos sont les seules choses qu'il leur reste des membres de leur famille », a-t-elle déclaré.

Elle est également maintenant motivée pour apprendre les histoires derrière les photos.

"Même si c'était un coup dans le noir que nous trouvions les propriétaires pour eux, j'aimerais quand même saisir cette chance", a déclaré Johnson.

Suggérer une rectification

Copyright 2021 Nexstar Media Inc. Tous droits réservés. Ce matériel ne peut pas être publié, diffusé, réécrit ou redistribué.


La vie en centre-ville rend les gens en meilleure santé et plus heureux, selon une étude

Les résidents du centre-ville – entassés dans des maisons en rangée étroite ou des immeubles d'appartements – sont plus actifs et engagés socialement que les personnes qui vivent dans l'étalement de la banlieue, selon un rapport qui vise à remettre en question les croyances populaires sur la vie en ville.

Ses auteurs ont déclaré que leurs conclusions devraient encourager les politiciens à promouvoir les avantages de la vie urbaine construite.

"Si nous pouvons convaincre les décideurs politiques qu'il s'agit d'une opportunité pour la santé publique, nous pouvons construire des communautés bien conçues, et à long terme, vous avez fait une grande différence dans les résultats pour la santé", a déclaré son co-auteur Chinmoy Sarkar à la Fondation Thomson Reuters. .

« Avec des preuves, nous pouvons planifier des quartiers multifonctionnels et attrayants qui favorisent l'activité physique, favorisent les interactions sociales et protègent des effets négatifs tels que la pollution et le sentiment d'insécurité. »

L'étude - réalisée par l'Université d'Oxford et l'Université de Hong Kong (UHK) - a montré que dans 22 villes britanniques, les personnes vivant dans des zones résidentielles construites avaient des niveaux d'obésité plus faibles et faisaient plus d'exercice que les résidents des maisons de banlieue dispersées.

« Au fur et à mesure que les villes deviennent de plus en plus compactes, elles deviennent plus praticables à pied. Dans les zones résidentielles plus denses, ce sont des destinations mieux conçues et plus attrayantes. Nous sommes moins dépendants de nos voitures et utilisons davantage les transports en commun », a-t-il déclaré.

Sarkar, professeur adjoint à l'UHK, a déclaré que les politiques et la planification devaient rattraper les données, plutôt que de s'appuyer sur des mythes urbains sur ce qui fait fonctionner les villes.

L'étude a montré que les zones d'étalement urbain avec environ 18 maisons par hectare - comme les quartiers mal conçus près des autoroutes, où la conduite est la seule option - avaient les taux d'obésité les plus élevés et les taux d'exercice les plus faibles.

Les zones suburbaines avec peu d'habitations – souvent des communautés privilégiées avec de grands jardins et des espaces ouverts – étaient plus saines que cela, mais étaient à la traîne par rapport aux zones les plus densément peuplées des centres-villes.

La marche a fait la plus grande différence, a déclaré Sarkar, et l'interaction sociale et l'activité physique se sont mieux développées dans les communautés compactes.

L'étude a comparé plus de 400 000 habitants de villes – dont Londres, Glasgow et Cardiff – et a révélé que la meilleure santé provenait des zones de plus de 32 maisons par hectare, la densité moyenne des nouveaux bâtiments en Grande-Bretagne.

Ce niveau, typique des développements de maisons de banlieue jumelées autonomes, représente moins du quart de la densité des terrasses géorgiennes des quartiers recherchés d'Islington et de Notting Hill à Londres.

Sarkar a remis en question les politiques britanniques – telles que les lois interdisant aux maisons de banlieue de diviser leurs parcelles et de remplir davantage de maisons dans les jardins – qui ont cherché à préserver les espaces ouverts et plus vides de la banlieue.

En janvier, le gouvernement a annoncé qu'il construirait 17 nouvelles villes et villages à travers la campagne dans le but d'atténuer une pénurie chronique de logements. Mais Sarkar a déclaré que les décideurs devraient réfléchir à nouveau avant de s'appuyer sur des champs verts.


22 recettes faciles que vous pouvez faire avec des agrafes de garde-manger

Si vous êtes mis en quarantaine en raison de l'épidémie de coronavirus, l'une des premières choses que vous devriez faire est de vous approvisionner en produits d'épicerie et de garde-manger appropriés qui vous permettront de traverser votre long séjour à la maison. Le seul problème est que, lorsque la plupart d'entre nous sont confrontés à des étagères pleines de thon en conserve, de pâtes séchées et de haricots, nous ne pouvons pas imaginer transformer cela en quelque chose de délicieux.

C'est là que ces recettes sont utiles. Des salades de pâtes aux soupes et garnitures de sandwichs, nous avons trouvé 22 recettes qui utilisent les aliments de base suivants comme base :

Pâtes: N'importe quelle forme que vous voulez. Une auto-quarantaine n'est pas "Top Chef", donc personne ne juge si vos pâtes sont la forme optimale pour absorber votre sauce.

Thon en conserve : Ou du saumon en conserve, si vous le souhaitez ! Il peut être emballé dans de l'huile ou de l'eau ces recettes sont suffisamment polyvalentes pour que vous puissiez tout faire fonctionner.

Tomates en conserve: Dans ce cas, peu importe qu'ils soient coupés en dés, écrasés ou entiers (vous pouvez toujours les hacher en entier). Essayez simplement d'éviter les purées, si possible, car elles sont assez aqueuses. Nous avons un guide pratique des marques qui ont le meilleur goût.

Haricots: Séché ou en conserve sont tous les deux très bien. N'oubliez pas qu'à moins que vous n'ayez un Instant Pot, vous devrez probablement faire tremper les haricots secs jusqu'à un jour à l'avance. Optez pour des haricots noirs, des pois chiches, des pois aux yeux noirs, des pintos - honnêtement, tout ce que vous aimez fonctionnera pour la plupart de ces recettes.

bouillon/bouillon : Le poulet est un excellent choix pour les mangeurs de viande, et les légumes sont évidemment les meilleurs pour les végétariens et les végétaliens. Le bouillon est un excellent outil pour faire passer le riz d'ennuyeux à savoureux.

Riz: Le brun a le plus de fibres, donc vous vous sentirez rassasié plus longtemps. Sinon, choisissez ce que vous préférez, que ce soit du riz à sushi, du riz blanc, du jasmin, du basmati, etc.

Pain: N'importe quel genre que vous voulez ! Pensez simplement à le conserver au congélateur (jamais au réfrigérateur) si vous pensez devoir le manger plus de quelques jours.

Cornichons en pot, câpres, olives et tomates séchées : Ces ingrédients saumâtres emballeront une tonne de saveur, alors gardez-en beaucoup à portée de main.

Épices: Les herbes séchées et les épices empêcheront toutes vos recettes d'avoir le même goût. Faites le plein de cumin, de coriandre, de flocons de piment rouge, de cannelle, de curcuma et plus encore.

Congélateur de base : Légumes surgelés. Achetez tous les pois, carottes, haricots verts, courges, épinards et autres légumes surgelés que vous aimez. Ils rafraîchiront toutes vos recettes et vous n'aurez pas à vous soucier de leur pourriture.

Allez maintenant consulter les recettes ci-dessous et n'oubliez pas d'être flexible et créatif. Si vous n'avez pas quelques ingrédients que la recette demande, vous pouvez probablement vous en passer très bien ou trouver un substitut similaire. Cela ne tient qu'à toi! C'est une chose que vous pouvez réellement contrôler dès maintenant, alors profitez-en.


Chemin de halage

Beaucoup de choses ont changé depuis que Towpath a ouvert ses volets pour la première fois il y a 10 ans sur le Regent's Canal à Hackney et tout sauf le sandwich au fromage grillé était cuit de l'autre côté du pont. Et beaucoup ne l'ont pas été. C'est toujours autant une expérience sociale qu'un restaurant unique et apprécié. Que se passe-t-il lorsque la saisonnalité signifie que vous fermez chaque année en novembre, car les hivers froids et sombres de l'Angleterre sont tout simplement inhospitaliers à l'hospitalité d'un petit perchoir à côté d'une voie navigable artificielle peu profonde qui serpente à travers l'est de Londres ? Et si vous n'offriez pas de cafés à emporter dans l'espoir que les gens décident de rester un moment et de regarder les foulques sillonner l'eau ? Si vous n'avez pas de téléphone ou de site Web, parce que vous préférez que les gens se présentent comme des enfants (affamés) dans une aire de jeux ?

Towpath est une collection de recettes, d'histoires et de photographies capturant la nourriture, la communauté et le lieu du café dynamique tout au long de l'arc de sa saison - commençant juste avant le premier souffle du printemps, jusqu'aux canicules de l'été et culminant - avec des feux d'artifice ! - avant son les volets peints sont à nouveau baissés pour l'hiver.

Écouter! Chemin de halage : recettes et histoires

La nouvelle série de podcasts de l'emblématique Towpath Café de Londres tisse les voix des amis les plus chers du restaurant, des fidèles habitués et de l'équipe dans les coulisses. La chef Laura Jackson discute de l'évolution de sa nourriture et des influences sur les plats classiques de Towpath, tandis que l'ancienne écrivaine culinaire Lori De Mori révèle l'importance de la communauté et l'engagement du duo à favoriser un espace chaleureux et intime, où les gens peuvent apprendre à se connaître. . La série comprend les plus grands fans de Towpath, de l'artiste nominé au Turner Prize Enrico David aux célèbres chefs Rosie Sykes et Olia Hercules.

Critiques et éloges

‘That’s what Towpath is to De Mori and Jackson – an invitation for people to start enjoying life.’–Financial Times

‘De Mori and Jackson have managed to translate Towpath magic into a cookbook through stories and recipes…Every recipe is a keeper.’–The Independent

‘Towpath: Recipes & Stories … celebrates all the good things about life.’–Stylist

‘A heart-warming read with a collection of appealingly stylish dishes.’–Daily Mail

‘a truly special place’–Evening Standard

‘Towpath is one of the reasons I live in London. It’s a jewel-like, dream of a place. Somewhere to sit and watch the world go by. It’s the perfect mix of strength and fragility. A treat for each one of the senses. This book is an invite into their magical world.’–Keira Knightley

‘Lori & Laura are a magical team with the ability and flair to know what is right, beautiful and tasty. Laura cooks an incredible, culinary juggling act – it’s hands off, down-to-earth cooking as she battles with crazy cyclists, the weather and a canal. This book is packed full of food you want to know and cook. I suggest you dive in and cook up a Towpath feast for your friends and family.’–Fergus and Margot Henderson

‘This is a cookbook that absolutely everyone should possess. It’s a life-changing kind of thing that you’d want to pass on to your children. My favourite food from my most favourite place that serves food in the whole world, but now also with all the stories and histories. I want to go full-on ‘Julie and Julia’ on it and cook a dish every day until I have cooked every single one. The only tricky thing about this book is that I will cook so much from it, I will probably have to get one each year as it will be cooked from to death.’–Olia Hercules

‘When people ask about my favorite restaurants, I instantly think of Towpath. Warm, quirky, intimate, it’s a restaurant you never want to leave. This cookbook is the same: personal, inviting and filled with fantastically appealing food. If I can’t get to Towpath, it’s the next best thing.’–Ruth Reichl

‘I find myself transported. Your voices, my dears, are as clear as bells, the words float off the pages like the coots of the canal. The sense of place and time, wonder and friendship, the sheer joy of generosity and giving and pleasing are all beautifully woven together, a joy to conjure. The love and respect you have for each other shines through on every page as you recall adventures and dishes and people and instances galore through the years together creating an idyll on a canal. This book, inspiring as it is useful, is a masterclass in the good things in life.’–Jeremy Lee

Reviews and Praise

‘That’s what Towpath is to De Mori and Jackson – an invitation for people to start enjoying life.’–Financial Times

‘De Mori and Jackson have managed to translate Towpath magic into a cookbook through stories and recipes…Every recipe is a keeper.’–The Independent

‘Towpath: Recipes & Stories … celebrates all the good things about life.’–Stylist

‘A heart-warming read with a collection of appealingly stylish dishes.’–Daily Mail

‘a truly special place’–Evening Standard

‘Towpath is one of the reasons I live in London. It’s a jewel-like, dream of a place. Somewhere to sit and watch the world go by. It’s the perfect mix of strength and fragility. A treat for each one of the senses. This book is an invite into their magical world.’–Keira Knightley

‘Lori & Laura are a magical team with the ability and flair to know what is right, beautiful and tasty. Laura cooks an incredible, culinary juggling act – it’s hands off, down-to-earth cooking as she battles with crazy cyclists, the weather and a canal. This book is packed full of food you want to know and cook. I suggest you dive in and cook up a Towpath feast for your friends and family.’–Fergus and Margot Henderson

‘This is a cookbook that absolutely everyone should possess. It’s a life-changing kind of thing that you’d want to pass on to your children. My favourite food from my most favourite place that serves food in the whole world, but now also with all the stories and histories. I want to go full-on ‘Julie and Julia’ on it and cook a dish every day until I have cooked every single one. The only tricky thing about this book is that I will cook so much from it, I will probably have to get one each year as it will be cooked from to death.’–Olia Hercules

‘When people ask about my favorite restaurants, I instantly think of Towpath. Warm, quirky, intimate, it’s a restaurant you never want to leave. This cookbook is the same: personal, inviting and filled with fantastically appealing food. If I can’t get to Towpath, it’s the next best thing.’–Ruth Reichl

‘I find myself transported. Your voices, my dears, are as clear as bells, the words float off the pages like the coots of the canal. The sense of place and time, wonder and friendship, the sheer joy of generosity and giving and pleasing are all beautifully woven together, a joy to conjure. The love and respect you have for each other shines through on every page as you recall adventures and dishes and people and instances galore through the years together creating an idyll on a canal. This book, inspiring as it is useful, is a masterclass in the good things in life.’–Jeremy Lee


The 20 Finds That Helped Our Shopping Editors Get Through 2020

It’s the end of another year — so, of course, our shopping editors are reflecting back on all of their receipts.

This year has been, uh, let’s just go with the word “unpredictable.” 2020 was all about staying in and social distancing — which meant tending to our gardens (even the virtual ones!), sweating through an at-home workout and birthday brunches over Zoom. And when we did actually go out, masks became must-haves.

But it was retail therapy that helped the three of us get through these 12 months (we did start this series way back in January after all).

Now that 2020 is almost officially over, we wanted to share with you, our dear readers, the things that helped us get through this year. We looked back at our order confirmation emails and credit card statements — picking out the very best of the best. These are the things that we definitely would recommend to anyone.

From meal kit for lunch during the work week and mattress for the sweetest of dreams to custom hair care for a little self-care, these are the best buys we made in 2020. And you can find all the products we recommended in 2020 right here.

Take a look:

This year, there were weeks on end when I don’t remember ever even falling asleep. So it’s no surprise that my under-eye bags have gotten darker and deeper. To make matters worse, I was tossing and turning in an old mattress that just didn’t have my back.

After much research, I decided to buy a new Allswell mattress. There are three different Allswell mattresses to choose from, but I settled on the cheapest: “The Allswell.” Not only was it affordable (the queen-sized version of this mattress is just $375), “The Allswell” has features like a charcoal infused memory foam (to help hot sleepers stay cool) and individually-wrapped coils (so the mattress doesn’t move too much when you move).

I loved it so much that I even wrote my own review on it. This mattress has just enough firmness without feeling like I'm being sunk into my bed or laying on a rock. I don't get overheated at night and have to wrap myself out of my blankets. It's exactly what I wanted out of my mattress. Now, I don't have to count sheep to sleep. — Ambar Pardilla, Commerce Writer

Maskne has been the word of the year for me in 2020. My chin has always been my breakout spot, so I wasn't surprised when wearing masks for hours led to painful, cystic acne that just didn't seem to go away. I started using these Dr. Dennis Gross Skincare Alpha Beta Extra Strength Daily Peel pads at the recommendation of a friend, and they have become my secret weapon against maskne. Hand to goddess, my skin has never been smoother, clearer and spot free. I honestly don't know how I went so long without using these miracle pads. — Brittany Nims, Head Of HuffPost Finds

I love experimenting in the kitchen and cooking big dinners with plenty of meat and carbs, but usually keep lunch simple with a small-portioned plant-based meal and have a smoothie for breakfast. When I started working from home I had to start cooking lunch and dinner and got over it very quickly. I signed up for Daily Harvest and haven't looked back. It's been amazing to open my fridge, pick a fun lunch, pop it in the microwave for a few minutes, and have a hot, healthy, plant-based meal. — Danielle Gonzalez, Associate Commerce Editor

I never thought I’d be the person recommending such a splurgy beauty product but here I am. I bought my first bottle of Sunday Riley’s Good Genes back in May — the smallest size that I could find, which is under an ounce and less than $50 at Nordstrom. The one ounce bottle is the next largest at $85. But before I spent that much, I really wanted to try it out.

Good Genes is an all-in-one lactic acid treatment. Lactic acid can be used as a light exfoliant. The treatment has ingredients like lemongrass and licorice (you can get a hint of it when applying). It’s supposed to smooth your skin. I wanted to know if it was worth the hype — especially since staying in since March has definitely changed how my face feels and looks (little bumps here and there, plus a lack of a “glow”).

je finally get why Good Genes is such a cult-favorite. It definitely has changed my skin for the better — to how it was in pre-pandemic times. My skin feels soft and my pores aren't pouring out. I use it every night before bed. Once I finished the smallest size of the bottle, I thought it was so worth it that I stocked up on the $85 version at Sephora. — Pardilla

My hair has endured a lot through the years — going from a bottle brunette to platinum blonde, and everything in between. My damaged and dull locks needed a change, which is why I decided to check out Prose hair care, where you can get a shampoo, conditioner and pre-shampoo mask custom mixed for your unique hair concerns.You start by taking an extremely thorough online questionnaire that asks things like how often you use heated hair tools and your age. Prose's mixologists even take into account the weather and humidity where you live when whipping up your custom creations. I received a formula for dry, damaged hair that would enhance the volume and slight natural waves of my locks. They even added a touch of purple tint to the conditioner to neutralize brassy undertones. I selected the "Botanica" scent that smells like eucalyptus, lavender and rosemary, and so far, I'm obsessed with my Prose formula. My hair is as soft daily as it usually is only when I get a fresh haircut and professional blow-out. My strands feel stronger and look shinier, and my hair air dries naturally with a ton of volume and curl — a sentence I never thought I'd say. I don't know that I'll ever be able to go back to drugstore shampoo ever again. — Nims

I've been looking for the perfect pair of high-waisted straight-leg jeans since before the pandemic, and when I saw the Everlane 90's Cheeky Jean on sale in the spring I decided to go for it. These have become my favorite jeans of all time — they're loose enough to be comfortable but fitted in the right places for a flattering and polished look. The straight silhouette offers a lot of comfort despite the raw denim material, it's loose in the thighs but hugs my hips and butt perfectly, then tapers in around the ankles. — Gonzalez

Once masks became must-haves, I really wanted to find ones that made these scary times feel less scary. Ban.do's set of three face masks do just that. These masks have a cotton interior, elastic ear straps and sleeve that fits a filter. They're breathable — I don't mind wearing them when running out on errands — and cover everything from the top of my nose to my chin. As a bonus, these masks are adorable — with phrases like "optimism, optimism, optimism" and "be present." It's been a heavy year so any positivity is always appreciated here. — Pardilla

I bought a little jar of Glossier's Stretch Concealer at the beginning of the pandemic, and can now officially dub it the official hero of my beauty bag. I particularly love that it's buildable, so I can get as much or as little coverage as I want. And, as with all Glossier products, it leaves just a hint of healthy dewiness behind, so even when I'm wearing just a swipe of it, my skin looks glossy and hydrated as if I'm going au naturel. — Nims

This product has been my go-to for looking refreshed and put together without actually having to wear makeup — the look I want for video chat and errands. I smear one pump of it across my cheekbones, eyelids and nose for a dewy, just-walked-out-of-the steam-room glow. — Gonzalez

I bought the Revlon One-Step back in January, which feels like forever ago. I've used it so much since that it has just devenir part of my weekly routine.

The HuffPost Finds team has dubbed the Revlon One-Step "the internet's favorite hair-drying brush." And we aren't alone in that thinking — everyone from CNN to Vox and Glamour has written about this very hot hot brush.

So what does it actually do? This hot brush doesn't just dry your hair — it helps to add volume, too. I have frizzy curls naturally and this brush keeps my locks wavy with just enough volume on top. It takes me about 10 minutes to dry off my hair after a shower. This brush is definitely ideal if you're not looking to spend too much time on your hair (I know I'm not!). — Pardilla

I received these Universal Standard Stephanie Wide-Leg Stripe Pants in a Universal Standard mystery box this year, and I’ve probably worn them more than any other item of clothing during the pandemic.They’re casual and comfy enough to wear around the house on Zoom calls, but they are dressy enough to pair with a turtleneck or blazer for the weekends. They have trouser-like pockets on the backside that elevate them above your everyday pull-on wide-leg trousers. I wear them in a Universal Standard size "small" — the equivalent of a size 14/16. — Nims

These footbed sandals offer plenty of support, so much in fact that I wore them everyday to work from home and hang by my pool from May to September in complete comfort. They're a lot like the Birkenstock Arizona Essentials slides but they've available in a ton of colors and prints, including glitter and leopard print. — Gonzalez

Besides my espresso machine, the other only thing that has given me as much joy this year is playing Animal Crossing on the Nintendo Switch. I should start by saying I am not a gamer. And I must confess that most of my gaming experience was learned on an N64 from 1997 to 2001. But my boyfriend insisted the newest version of Animal Crossing for Nintendo Switch would be the game for me, and he wasn't wrong. There is no violence or big battle sequences, so the stakes are low. (And right now all I can handle in life are low stakes.) It's a game that's subtly all about home decor and fashion — two things I love. Released on March 20, just as most of us across the U.S. began social distancing, Animal Crossing quietly became the game that saved us all from losing our minds during social isolation. If you have other friends who play Animal Crossing, you can virtually visit their characters' homes. People have even been throwing virtual birthday parties on Animal Crossing to make up for canceled plans. It's a carefree, low-effort game I recommend to anyone who wants a little low-stakes escapism from the world today. (And check out our guide to the difference between a Nintendo Switch and a Switch Lite if you're shopping for a console, too.) — Nims

As someone who used to wear lipstick everyday (and a red lip at least once a week), having to wear a mask has made that difficult. However, when I started outdoor dining in the summer it was the perfect excuse for me to start playing with makeup again, and this Fenty Lip Gloss Bomb was my go-to lip product. It's a flattering shimmery rose nude and is formulated with shea butter for a hydrating, but never sticky feel. — Gonzalez


3. ForceField Fabric Cleaner

"Being home so much has lead to more meals enjoyed in front of the TV on the couch. And with that being the case, this fabric spray has legitimately saved my sanity. Especially considering the fact that I acquired both cream colored living room furniture and a rambunctious puppy this year. It&aposs a bottled miracle! .t&aposs removed coffee, grease spots, various sauces, and more without a hitch! In fact, there was an especially trying puppy incident where the better part of a glass of red wine was sloshed all over my white sofa, and I had the stains out before my own tears had dried. I&aposm never without a bottle of the stuff now." — Darcy Lenz, Senior Editor

Buy it: ForceField Fabric Cleaner, $13.49 amazon.com


Voir la vidéo: Jancovici: CO2 ou PIB, il faut choisir - Sciences Po - 29082019 - EN subtitles available (Mai 2022).